Un lycéen interdit de maquillage provoque l’indignation

Un lycéen interdit de maquillage provoque l’indignation

maquillage

Il aurait choqué une lycéenne avec son maquillage et ses talons. | © Raphael Lovaski/Unsplash

Société

En France, un lycéen a été convoqué par son école parce qu’il portait du maquillage. Indignés, ses camarades de classe ont vite fait de lui montrer leur soutien en se maquillant à leur tour.

Se maquiller pour aller à l’école, c’est permis en France. Tout comme se maquiller quand on se balade dans la rue, pour faire ses courses, pour se rendre à un rendez-vous galant ou pour faire du sport. Bref, se maquiller, c’est permis. Et c’est donc avec beaucoup d’étonnement qu’un lycéen de première (l’équivalent de la cinquième secondaire chez nous) dans une école de la ville d’Albi, dans le sud de la France, a été convoqué par la CPE (Conseiller Principal d’Éducation) cette semaine, parce qu’il portait du maquillage. Dans un tweet très commenté et partagé, il explique : « Je viens d’être convoqué chez la CPE parce qu’une collégienne a été choquée que je me maquille et sa mère a appelé pour dire que c’était choquant donc je n’ai plus le droit de me maquiller, sinon bye bye le lycée ».

Après l’avoir vu maquillé et portant des talons à la cantine, la jeune collégienne en a parlé à sa mère qui en a averti l’école. Le jeune homme a ensuite été convoqué dans le bureau de la CPE. « Elle m’a dit que je devais respecter les codes normaux et m’habiller dans une tenue adaptée », raconte-t-il au Huffington Post. Atteré, le lycéen a partagé son étonnement sur les réseaux sociaux et a été relayé dans de nombreux médias. « On est dans une société qui change, où les codes se renversent. Et il faut s’assumer. Les hommes ont le droit de se maquiller. C’est un accessoire. C’est de l’art. Je ne vois pas où est le problème », a-t-il confié à France Bleu. Pour l’école, il était simplerment question d’atténuer son maquillage « qui était outrancier ce jour-là » explique toujours France Bleu.

Lire aussi > En Corée du Sud, le boom du maquillage pour enfants

Vague de soutien

Mais la convocation a l’air d’avoir eu l’effet inverse et de nombreux messages de soutien et de mécontentement face à la décision de l’établissement ont fusé. Dès le lendemain, des camarades du lycéen ont décidé de venir à l’école maquillés afin de marquer leur soutien.

Hier, la CPE aurait semble-t-il fait marche arrière. « Elle ne tient plus le même discours. Finalement, elle m’a encouragé à continuer de me maquiller », explique, au Huffington Post, le jeune homme qui a à cœur de « lutter contre les stérétotypes de genres et de défendre la liberté d’expression ».

CIM Internet