Paris Match Belgique

Développement humain : les Nations-Unies mettent en garde contre la montée de la violence

La montée de la violence est un frein au développement | © Belga

Société

Entre conflits régionaux et tensions internationales, le Programme des Nations unies pour le développement met en garde contre la montée de la violence. Et ses potentiels effets néfastes sur le développement humain. 

Chaque année,  le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) se livre à l’exercice périlleux de souligner les progrès réalisés par rapport au développement humain, tout en alertant sur les périls qui le menacent au niveau mondial. Principal danger selon le rapport 2016, présenté ce mardi à Stockholm, la montée globale de la violence.

Le mécanisme d’exclusion le plus direct

Le rapport souligne en effet que « Le mécanisme d’exclusion le plus direct est sans doute la violence. Elle peut être motivée par la consolidation du pouvoir politique, la protection du bien-être des élites, le contrôle de la distribution des ressources, la saisie de territoires et de ressources et la promotion d’idéologies fondées sur la suprématie d’une identité et d’un ensemble de valeurs ».

Lire aussi : Droits de l’homme : situation alarmante au Congo-Brazzaville

 

Le rapport souligne que les défis posés au développement ont tendance à se renforcer mutuellement | © Belga

Renforcement mutuel des défis

Dans des extraits du rapport diffusés par Le Monde, on apprend également que « certains défis persistent (les privations), d’autres s’aggravent (les inégalités), d’autres encore surgissent (l’extrémisme violent), mais la plupart se renforcent mutuellement. Les changements climatiques compromettent la sécurité alimentaire, l’urbanisation rapide marginalise les pauvres des villes ».

Changements fondamentaux possibles

Fort heureusement, certains progrès sont également à souligner. Ainsi, ces 25 dernières années, la mortalité juvénile a diminué de plus de moitié et l’incidence du virus du sida et de la tuberculose sont également en baisse. Point de vue économique, un milliard de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté. De quoi pousser le PNUD à rappeler que « des changements fondamentaux sont possibles ». 

CIM Internet