Paris Match Belgique

Le cardinal Pell, numéro trois du Vatican, reconnu coupable de pédophilie

george pell

Le cardinal australien George Pell. | © WILLIAM WEST / AFP

Société

Considéré comme le numéro trois du Vatican, le cardinal australien George Pell a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur mineur.

Le cardinal australien George Pell, numéro trois du Vatican, a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur mineur, devenant ainsi le plus haut responsable de l’Église catholique condamné dans une affaire de pédophilie, a annoncé mardi un tribunal australien.

Le tribunal de Melbourne (sud) a déclaré le cardinal de 77 ans coupable d’un chef d’agression sexuelle et de quatre chefs d’attentat à la pudeur contre deux enfants de choeur alors âgés de 12 et 13 ans, des faits commis dans la sacristie de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne dans les années 1990.

Père Lombardi : « Il reste des pédophiles dans l’église »

Paris Match | Publié le 21 février 2019, De notre envoyée spéciale au Vatican Caroline Pigozzi

Paris Match. Quelle semaine pour le Pape, commencée par le renvoi de l’ex-cardinal-archevêque de Washington…
Père Lombardi. La nouvelle de ce décret de démission de l’état clérical du cardinal McCarrick est bien sûr extrêmement triste parce que l’Eglise confirme officiellement qu’il a commis des actes indignes et gravissimes au cours de sa mission spirituelle. C’est une décision sans appel ni compromis envers lui, et un signe particulièrement fort d’une volonté de transparence à la veille de cette très importante rencontre consacrée à la protection des mineurs et à la lutte contre toute forme d’abus sexuels, à commencer par ceux de l’Eglise et de ses responsables.

Lire aussi > Père Lombardi : « Il reste des pédophiles dans l’église »

Le prélat avait initialement rejeté ces accusations et le jury n’était pas parvenu à une décision lors d’un premier procès en septembre. Il a cependant été déclaré coupable lors d’un nouveau procès le 11 décembre.

La peine sera connue mercredi

Le tribunal de Melbourne avait cependant pris une « ordonnance de suppression » (suppressing order) qui interdisait aux médias toute mention de cette affaire, sous peine de poursuites. Cette obligation de silence avait été imposée dans le but de protéger le jury d’un second procès lors duquel le cardinal Pell devait initialement être jugé pour d’autres faits présumés. Mais l’accusation a décidé de renoncer à cette seconde série de poursuites, ce qui a eu pour conséquence de lever mardi le blackout médiatique sur la première affaire, autorisant les médias à annoncer le verdict de culpabilité.

La peine à laquelle le cardinal sera condamné n’a pas été fixée. Une nouvelle audience est prévue mercredi. Les avocats du cardinal ont d’ores et déjà annoncé à l’AFP son intention de faire appel. George Pell, qui avait pris congé de ses fonctions au Vatican pour se défendre, reste cependant sur le papier à la tête du secrétariat pour l’économie du Saint-Siège, soit le numéro trois du Vatican.

CIM Internet