Paris Match Belgique

L’Espagne s’engage pour l’égalité homme-femme au travail

Travail

Le congé paternité sera rallongé à 16 semaines. | © Rawpixel

Société

Le gouvernement espagnol a présenté un décret-loi ce vendredi en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes au travail. Les entreprises devront tenir un registre pour éviter les discriminations de sexe, et le congé paternité sera aussi long que celui des femmes.

Le Conseil des ministres espagnol a approuvé, en ce vendredi, un décret-loi contre l’inégalité hommes-femmes sur le lieu de travail, révèle le quotidien El País. Jusqu’à présent, seules les sociétés de plus de 250 employés devaient tenir un registre des salaires ventilés par sexe. À terme, dans trois ans, toutes les entreprises de plus de 50 employés devront également se soumettre à cette règle.

Lire aussi > Des inégalités salariales entre les hommes et les femmes, même à la pension

Dans un premier temps, un « diagnostic négocié » sera établi entre le chef d’entreprise et les représentants des travailleurs. Plusieurs « mesures évaluables » seront discutées comme le processus de sélection et d’embauche, la formation, la promotion professionnelle, les conditions de travail, la prévention au harcèlement sexuel, ou encore la sous-représentation des femmes.

De plus, les entreprises devront également tenir un registre rassemblant les salaires moyens, les compléments de salaire et les avantages extra-salariaux des employés selon leur sexe et leur catégorie professionnelle. Les travailleurs auront accès à ces informations par l’intermédiaire de leurs comités d’entreprise, ou de leurs délégués syndicaux.

Un congé paternité égal au congé maternité

Le gouvernement espagnol a également donné son aval à l’égalisation du congé de paternité et de maternité. « La maternité ne peut pas être une arme contre le développement professionnel et citoyen des femmes, mais un libre choix pour les femmes », a déclaré Carmen Calvo, ministre espagnole de l’Égalité.

Lire aussi > Congé de paternité : La Belgique est loin d’être avant-gardiste

Actuellement, les femmes ont six semaines de congés obligatoires contre cinq pour les hommes, et de manière volontaire. Le congé paternité augmentera progressivement à huit semaines en 2019, 12 semaines en 2020, pour arriver à 16 semaines en 2021, comme pour les femmes. Les six premières semaines suivant la naissance seront obligatoires pour les deux parents.

Ce décret-loi devra être voté dans les 30 jours par le Congrès des députés pour être validé.

CIM Internet