Au fait, il existe bien une journée internationale des hommes (pour ceux qui se demandent)

Au fait, il existe bien une journée internationale des hommes (pour ceux qui se demandent)

Image d'illustration. | © Unsplash/Matheus Ferrero

Société

Comme chaque année, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, les internautes se plaignent de ne pas avoir de journée international de l’homme… sauf qu’elle existe déjà.

Au lendemain de la journée internationale des droits des femmes, force est de constater que beaucoup d’internautes se demandent sur les réseaux sociaux « pourquoi est-ce qu’il n’existe pas de journée internationale de l’homme ? ». Hé, vous savez quoi ? Elle existe !

« C’est marrant que les hommes demandent pourquoi il n’y a pas de journée internationale de l’homme seulement durant la journée internationale de la femme, plutôt que de juste chercher sur Google ‘journée internationale de l’homme’, qui est le 19 novembre. C’est comme s’ils en avaient rien à faire de la journée internationale de l’homme, sauf durant la journée internationale de la femme » peut-on lire dans le Tweet de The Volatile Mermaid.

Alors que la journée du 8 mars est dédiée à la lutte pour les droits des femmes, la journée internationale de l’homme se tient, elle, le 19 novembre. Inaugurée en 1997, cette journée a vu le jour à Trinité-et-Tobago (dans les Caraïbes) avant d’être soutenue par les Nations unies, même si elle n’apparaît pas dans son calendrier officiel, et l’UNESCO. Cependant, malgré le fait que cette journée existe depuis plus de 20 ans, elle reste encore très méconnue, et notamment auprès de la gent masculine.

Qu’est-ce que ça célèbre ?

L’objectif de cette journée internationale est de célébrer les hommes qui font une différence positive dans le monde, et de sensibiliser aux problèmes qu’ils rencontrent, comme la santé mentale, la masculinité toxique et le taux important de suicide. En effet, les hommes sont plus susceptibles de se suicider que les femmes. Selon le Centre de prévention du suicide et d’accompagnement, 7 personnes qui ont mis fin à leurs jours sur 10, en Wallonie en 2014, étaient des hommes. Ces chiffres se confirment également au niveau international.

Lire aussi > Gillette s’attaque à la « masculinité toxique » dans un puissant spot publicitaire, et ça ne plaît pas à tout le monde

La masculinité toxique est également un autre problème dont on parle plus ouvertement depuis quelques années. Ce concept fait référence à des stéréotypes qui véhiculent l’idée que les hommes sont socialement dominants, misogyne, violents, et qu’ils ne doivent pas exprimer leurs émotions. Ces traits masculins toxiques, particulièrement présents durant l’éducation des jeunes garçons, ont d’ailleurs été décriés il y a quelques mois dans une publicité de la marque Gillette.

CIM Internet