Paris Match Belgique

« C’est un impédophile » : Le coup de gueule de Yann Moix face aux accusations contre Michael Jackson

YANN MOIX

Capture d'écran. | © Twitter / LTS

Société

Invité sur le plateau de Thierry Ardisson ce samedi, Yann Moix a pris la défense de Michael Jackson, accusé d’agressions sexuelles sur mineurs relancées par le documentaire Leaving Neverland.

 

« C’est ne rien comprendre à Michael Jackson ! » Dix ans après sa mort, le roi de la pop réapparaît sous un bien triste portrait. Relancées par le cinéaste Dan Reed dans son documentaire choc Leaving Neverland, les accusations d’agressions sexuelles visant Michael Jackson n’ont pas fini de faire couler de l’encre.

Banni de plusieurs stations de radio québécoises, supprimé d’un épisode mythique des Simpson, l’héritage artistique de celui que l’on surnommait « Bambi » est plus que jamais taché par la diffusion des témoignages glaçants de James Safechuck et Wade Robson, deux victimes présumées de l’ex-locataire de la villa Neverland.

« Foutez-lui la paix ! »

Grand admirateur du chanteur, Yann Moix a poussé un coup de gueule sur le plateau de Thierry Ardisson ce samedi. Invité dans l’émission « Les Terriens », l’écrivain français a livré un plaidoyer pour la star accusée de pédophilie. « Non seulement, on oublie la présomption d’innocence dans cette affaire, mais surtout c’est ne rien comprendre à Michael Jackson », a-t-il souligné. « Michael Jackson était un enfant. Or, un enfant, ça ne couche pas avec les autres enfants. Un enfant, ça ne couche qu’avec les adultes qui forcent les enfants à coucher […] J’ai donc décidé d’intenter un procès à toutes les femmes adultes ayant couché avec Michael Jackson », ironise-t-il. « Non seulement Michael Jackson n’était pas pédophile, mais je vais aller plus loin. Je vais inventer un mot : c’est un impédophile. Le seul orgasme qu’il ait eu dans sa vie, c’est lorsque Bambi retrouve sa mère. Pour lui la scène de spaghettis dans La Belle et le clochard c’était du porno hard », poursuit-il non sans humour.

Le seul vieux monsieur qu’il pensait capable d’approcher les enfants, c’était le père Noël.

« Foutez-lui la paix à Michael Jackson, dans son éternité de Neverland où le sexe n’existe pas plus que la mort », conclut le polémiste. « J’adore Michael Jackson, je l’ai toujours adoré et je le défendrai jusqu’au bout », a précisé l’auteur de Cinquante ans dans la peau de Michael Jackson, ouvrage dans lequel il raconte son « MJ » à lui. Dans cet essai hommage, Moix défendait déjà l’artiste décédée en juin 2009 en contrant les arguments de ses détracteurs et en parlant de son idole comme « le Messie des enfants ». 

CIM Internet