Une femme attaquée par un jaguar dans un zoo, elle voulait prendre un selfie

Une femme attaquée par un jaguar dans un zoo, elle voulait prendre un selfie

selfie jaguar

La femme au sol, quelques secondes après l'accident avec le jaguar. | © DR.

Société

Une femme a passé les barrières de sécurité d’un zoo de l’Arizona pour prendre un selfie avec un jaguar. L’animal est parvenu à lui attraper le bras avec sa patte.

Dans le Wildlife World Zoo, situé près de Phoenix, dans l’Arizona, un jaguar a attaqué une femme qui avait franchi une barrière pour prendre un selfie avec l’animal. Selon des témoins de la scène, la femme attaquée, dont le nom n’a pas été communiqué, est passée samedi soir par-dessus une barrière afin de prendre une photo au plus près de la cage. Le jaguar est alors parvenu à passer sa patte à travers les barreaux et à planter ses griffes dans le bras de l’imprudente, qu’il n’a plus lâché jusqu’à ce que quelqu’un jette une bouteille d’eau afin de distraire le félin.

Lire aussi > En six ans, les selfies ont fait plus de morts dans le monde que les requins

« J’ai entendu une jeune femme crier à l’aide et, sans réfléchir, j’ai couru dans cette direction », a témoigné Adam Wilkerson au micro d’une chaîne de télévision locale. « J’ai alors vu une autre femme plaquée contre la cage du jaguar, lequel avait ses griffes plantées dans sa chair ». Selon les médias américains, la victime, âgée d’une trentaine d’années, a eu besoin de plusieurs points de suture sur son bras gauche, avant de revenir au zoo le lendemain de l’incident pour s’excuser de son comportement.

Lire aussi > L’improbable selfie de deux manchots au beau milieu de l’Antarctique

Le jaguar épargné

Beaucoup avait demandé à ce que l’animal soit euthanasié. « Nous pouvons faire la promesse que rien n’arrivera à notre jaguar », a écrit dimanche sur Twitter le Wildlife World Zoo. « C’est un animal sauvage et des barrières appropriées étaient en place pour assurer la sécurité de nos visiteurs – les animaux sauvages ne sont pas en tort lorsque des barrières sont franchies », a ajouté l’établissement.

CIM Internet