Paris Match Belgique

Nonagénaire, une chirurgienne toujours au garde-à-vous au bloc opératoire

Alla Ilyinichna Levushkina réalise quatre opérations par jour à presque 90 ans | © Capture d'écran Youtube

Société

Avec 89 ans et plus de dix mille opérations au compteur, le docteur russe Alla Ilyinichna Levushkina est la doyenne des chirurgiens. Malgré son âge, la mamy du bloc n’est toujours pas décidée à poser son scalpel.

À l’hôpital de Riazan, une ville à 200 km de Moscou, Alla Illyinichna Levushkina continue d’effectuer en moyenne quatre opérations par jour alors qu’elle fêtera bientôt ses 90 ans. C’était un post Facebook qui avait révélé l’histoire de cette femme médecin. Chaque jour, cette chirurgienne commence ses journées à huit heures pour opérer vers onze heures. Après 68 ans de service, ce petit bout de femme d’un mètre cinquante n’est pas prêt d’abandonner le monde médical. Pourtant, la médecine n’était pas le domaine dans lequel elle voulait faire carrière. Au départ, Alla voulait devenir géologue, rapporte le quotidien russe Kommersant.

La chirurgienne est spécialiste en proctologie, un domaine de la gastro-entérologie étudiant les maladies de l’anus et du rectum.Une pratique qui se compte d’ailleurs sur les doigts de la main en Russie. Malgré son âge avancé, cette femme exerce sans problème son métier et respecte à la lettre toutes les normes éthiques qu’exige cette pratique.

Lire aussi : Greffe du visage : un domaine où la Belgique excelle

La plupart des Russes prennent leur retraire dans les environs de 50 ans, mais Alla en avait décidé autrement. Pour saluer son exceptionnelle carrière et son dévouement, Alla a récemment été récompensée par son pays. En 2014, elle avait reçu le prix médical Vocation, le plus prestigieux du pays. Un titre qui a mis en évience qu’elle est la chirurgienne en activité la plus âgée du monde.

La mamy de la chirurgie se considère comme un cheval de course, parce qu’elle se remplit d’énergie dès qu’elle entre dans le bloc-opératoire. Alors qu’elle fêtera ses 90 printemps en mai, cette invicible matriochka ne désire pas délaisser son bistouri.

Lire aussi :  Burn out: la dépression du travail en mal de reconnaissance

 

CIM Internet