Paris Match Belgique

Le monde marche contre Trump

Depuis plusieurs jours, les Américains marchent pour protester contre Donald Trump, avant même que son mandat n'ait commencé. | © AFP PHOTO / Andrew CABALLERO-REYNOLDS

Société

Célébrités ou simples anonymes, les citoyens opposés à l’arrivée du président élu Donald Trump à la Maison blanche sont nombreux à marcher en signe de protestation. À New-York, mais également un peu partout dans le monde, dont en Belgique.

Ils étaient plusieurs milliers aux abords de la place Columbus Circle, ainsi que le long de Central Park West, l’avenue qui borde le célèbre parc new-yorkais, a pu constater une journaliste de l’AFP. Le lieu du rassemblement avait été choisi parce que c’est ici que se trouve la Trump Tower, du nom du président élu. Outre le maire de New York, Bill de Blasio, on a pu y voir Robert De Niro, la chanteuse Cher, l’acteur Alec Baldwin, le réalisateur Michael Moore, ou encore l’acteur Mark Ruffalo. « Demain, ce n’est pas la fin. C’est le début », a clamé Bill de Blasio, qui a régulièrement fait part de son opposition à Donald Trump, notamment sur les questions d’immigration. « Nous n’avons pas peur de l’avenir », a-t-il ajouté. « Il sera meilleur si la voix du peuple est entendue ».

Marche Trump
©Kristin Callahan/ACE Pictures – La chanteuse Cher et l’acteur Marc Ruffalo se sont exprimés à la tribune située à deux pas de la Trump Tower.

« Combattre Trump chaque jour », « justice et droits civiques pour tous » ou « l’amour dépasse la haine » étaient inscrits sur certaines des pancartes brandies par les manifestants. « Nous faisons front face à l’administration Trump et aux valeurs que représente son gouvernement », a expliqué Patrick Mavros, designer new-yorkais. « C’est le symbole du fait que les gens ne vont pas rester immobiles et leur laisser faire ce qu’ils veulent », a-t-il ajouté. « Nous allons observer et les mettre face à leurs responsabilités« . « Nous sommes ici parce que nous sentons que nous allons perdre tous les acquis des 50 dernières années », a dit Carol Bay, psychothérapeute, venue avec sa femme. « Les droits civiques, la liberté d’expression, le droit à la santé, les droits des femmes et j’en passe ».

New York, Boston, Seattle, San Francisco, Washington… mais également Londres ou encore Bruxelles ont marché ou marcheront en signe de protestation contre le futur gouvernement Trump. Dans la capitale belge, les opposants au président élu – démocratiquement – se donneront rendez-vous à la place de la Monnaie à 17h pour allumer une chandelle « en solidarité avec celles et ceux qui se battent pour les droits de la femme et de la justice sociale dans le monde ». « Nous nous tenons aux côtés des champions des droits humains, de la dignité, de la justice qui nous ont précédés et avec la Marche des femmes de Washington », ont indiqués les organisateurs sur la page Facebook de l’évènement.

Donald Trump deviendra officiellement le président des Etats-Unis ce 20 janvier à 18h, heure belge.

 

Avec Belga

CIM Internet