Les propos malaisants de Barbra Streisand sur « les besoins sexuels » de Michael Jackson

Les propos malaisants de Barbra Streisand sur « les besoins sexuels » de Michael Jackson

barbra streisand

Scandaleux, insupportable, honteux... Plusieurs fans de la chanteuse se sont dits outrés et déçus par ses propos. | © MIGUEL MEDINA / AFP

Société

Vivement critiquée sur les réseaux, Barbra Streisand a publiquement fait machine arrière, s’excusant pour ses propos blessants qui « ne reflètent pas » ses « vrais sentiments ».

 

À l’heure où le documentaire Leaving Neverland s’apprête à être diffusé sur le petit écran belge, chacun y va de son petit commentaire sur les accusations de pédophilie relancées à l’encontre du Roi de la pop. Parmi les avis choqués, perplexes ou opposés, il y a aussi celui des célébrités.

Quelques semaines après que Yann Moix ait livré son plaidoyer pour Michael Jackson, accusé d’avoir abusé sexuellement des petits garçons, c’est au tour de Barbra Streisand de s’exprimer sur le documentaire choc diffusé début mars sur la chaîne américaine HBO. Interrogée par The Times, la chanteuse s’est montrée hésitante sur les supposés agissements de la star décédée en juin 2009, tenant des propos qui ont du mal à passer.

Mélange de sentiments

Aux témoignages de Wade Robson et James Safechuck – qui dans le documentaire racontent les attouchements sexuels qu’ils ont subi – elle y croit. Indubitablement. Mais l’actrice de Funny Girl semble avoir du mal à en vouloir à celui qu’elle a côtoyé au début de sa carrière. « Ses besoins sexuels étaient ce qu’ils étaient, que ce soit à cause de son enfance ou de son ADN », traduit le Huffington Post de l’interview du Times.

Lire aussi > Trois fan-clubs de Michael Jackson attaquent en justice les auteurs de Leaving Neverland

« C’est un mélange de sentiments. Je me sens mal pour eux. Je me sens mal pour lui », poursuit-elle avant d’accuser publiquement les parents des présumées victimes. « Je pense que c’est de la faute des parents, qui ont laissés leurs enfants dormir avec lui. Pourquoi Michael Jackson aurait-il eu besoin d’avoir avec lui ces petits enfants habillés comme lui, avec les mêmes chaussures, les mêmes chapeaux, qui dansent comme lui ? », ajoute celle que l’on surnomme « Babs ».

« Honte à vous, Barbra Streisand »

Les propos n’ont pas manqué de choquer la toile, accusant la star américaine de cautionner les actes pédophiles commis par l’interprète de « Thriller ». Surtout après qu’elle ait déclaré : « Vous pouvez utiliser le terme ‘d’agression sexuelle’. Mais ces enfants, comme ils le disent dans le documentaire, étaient ravis d’être avec lui. Aujourd’hui ils sont tous les deux mariés et ont des enfants, donc ça ne les a pas tués ».

Lire aussi > À Neverland, le ranch de Michael Jackson : cauchemar au paradis

Scandaleux, insupportable, honteux… Plusieurs fans de la chanteuse se sont dits outrés et déçus par ses propos. « Honte à vous, Barbra Streisand, pour ce manque de respect envers les enfants victimes de viol. Bas, méprisant et banalisation choquante. Prendre la défense d’un pédophile, je l’attendais de la part des fans dérangés de MJ mais pas de vous, qui devriez savoir », a écrit un internaute sur Twitter. Même le réalisateur de Leaving Neverland, Dan Reed, a déclaré sur Twitter : « ‘Ça ne les a pas tués’, Barbra Streisand vous avez vraiment dit ça ?!« 

Traduction : Motion pour supprimer définitivement Barbra Streisand de la liste des icônes queer.

Traduction : Comme vient de le confirmer Barbra Streisand, toutes les célébrités vieillissantes devraient être enfermées dans des zoos.

Traduction : Oh, c’est un très très très mauvais point de vue Barbara.

Traduction : Barbra Streisand avait un programme de longue haleine avant d’être annulée.

Mea culpa

Assaillie de critiques sur les réseaux, « Babs » a finalement fait machine arrière, s’excusant pour ses propos jugés blessants. « Je suis désolée pour les souffrances et l’incompréhension causées par le fait que je n’ai pas suffisamment bien choisi mes mots pour parler de Michael Jackson et de ses victimes », a-t-elle fait savoir sur Twitter. « Les mots tels qu’ils ont été imprimés ne reflètent pas mes vrais sentiments », poursuit-elle, avant de conclure : « Je ne voulais pas minimiser les traumatismes vécus par les deux garçons. Comme toutes les victimes d’agression sexuelle, ils vont devoir vivre avec jusqu’à la fin. Je ressens de profonds remords et j’espère que James et Wade savent que je les respecte sincèrement et que j’admire leur courage d’avoir raconté leur vérité ».

https://t.co/VYQLQullhd pic.twitter.com/10MluYcCWp

CIM Internet