Comment Amazon s’en met plein les poches grâce à ses consommateurs ivres

Comment Amazon s’en met plein les poches grâce à ses consommateurs ivres

amazon alcool

Le big boss du groupe américain, Jeff Bezos, se frotte les mains. | © SAUL LOEB / AFP.

Société

L’ébriété de certains rapporte gros, très gros.

Quand on se la colle, il est préférable de se tenir à distance de sa carte de crédit. Telle devrait être la devise des acheteurs complusifs qui forcent un peu trop sur la bouteille. Selon une enquête du média The Hustle, les Américains dépenseraient ainsi, chaque année, 400 euros en moyenne dans des achats compulsifs effectués lorsqu’ils sont saouls.

Lire aussi > Le black-out à l’alcool, cette amnésie dangereuse qui fait des ravages chez les jeunes

48 milliards de dollars par an

L’abus d’alcool ne serait donc pas seulement nocif pour notre santé, mais aussi pour notre portefeuille. Au total, les internautes saouls dépenseraient environ 48 milliards de dollars par an (environ 42 milliards d’euros), surtout sur le site du géant Amazon, mais bénéficierait également à d’autres plateformes comme eBay ou Etsy par exemple.

The Hustle a interrogé un peu plus de 2 000 adultes américains consommant de l’alcool. 79 % d’entre eux ont avoué avoir déjà fait au moins un achat alors qu’ils étaient sous l’effet de l’alcool. Ces achats sont conséquents : en moyenne, chacun de ces clients alcoolisés a dépensé 444 dollars (392 euros) en une année. C’est sur Amazon qu’ils craquent dans 85 % des cas.

amazon alcool
Une soirée trop arrosée, et des achats qu’on regrette le lendemain ? © Unsplash / Freestocks.

D’après le média, les hommes et les femmes sont tout aussi susceptibles de céder à des achats compulsifs, mais les hommes dépensent plus à chaque fois. Les jeunes aussi sont plus touchés. Les «  millennials » (nés entre 1980 et 2000) achèteraient saouls 13 % de fois plus que les «  baby boomers » (nés entre 1945 et 1965 environ) mais dépenseraient 150 dollars de moins par an.

Lire aussi > Billets d’avion : les pièges des achats sur les sites de voyage

Les achats que l’on regrette souvent dès le lendemain seraient liés à tout type d’alcool, de la vodka au vin, en passant par la bière. Il s’agit la plupart du temps de vêtements et de chaussures mais les personnes interrogées ont aussi admis avoir commandé des sacs de pommes de terre (car pourquoi pas), des statues de carton grandeur nature de Kim Jong-Un ou une trilogie de livres sataniques.

CIM Internet