Le Manneken Pis ne pissera plus des litres d’eau potable (et il était temps)

Le Manneken Pis ne pissera plus des litres d’eau potable (et il était temps)

manneken pis

Décelé à la fin de l'an dernier, le problème de fuite a depuis été résolu. | © Vincent Isore/IP3 press

Société

Pendant 40 décennies, le Bruxellois le plus célèbre du monde a uriné entre 1 000 et 1 500 litres d’eau potable par jour. Sans que personne ne s’en aperçoive.

1 500. C’est le nombre de litres d’eau potable écoulés chaque jour de la statuette la plus emblématique du plat pays. Ce week-end, les Bruxellois ont découvert que leur Manneken Pis, attraction touristique incontournable de la capitale belge, était le pire exemple qui soit en matière d’écologie.

En cause, une fuite qui pendant des années a laissé s’écouler des litres d’eau potable dans les égouts. Décelé à la fin de l’an dernier, le problème a depuis été résolu, mais constitue un gaspillage considérable pour la ville de Bruxelles. Comme l’expliquait Régis Callens – technicien énergie qui a découvert la fuite – à nos confrères de la DH, « on ne se rend pas compte mais un petit jet comme ça en continu, ça consomme ! Si l’on se base sur les relevés quotidiens du capteur, c’est l’équivalent de la consommation de trois à quatre ménages qui était perdue », indiquait-il. « Mais si l’on regarde la facture annuelle, cela peut monter jusqu’à dix ménages ».

Surveiller les fontaines de plus près

Pendant 40 décennies, le Bruxellois le plus célèbre du monde a ainsi uriné entre 1 000 et 1 500 litres d’eau potable par jour. Sans que personne ne s’en aperçoive. « On pensait que c’était un circuit fermé et qu’on ne consommait rien. Comme le compteur d’eau du Manneken-Pis est un compteur parmi 350 ou 400 autres, on ne faisait pas attention », a ajouté Régis Callens.

Lire aussi > La (petite) Fashion Week de Manneken Pis

Bien que désolante, la nouvelle aura permis de sensibiliser une nouvelle fois les Belges sur leur consommation d’eau. Afin de lutter contre le gaspillage, le Premier échevin à la Ville Benoît Hellings (Ecolo) s’est engagé à surveiller davantage les fontaines de la commune. « Il faut mieux monitorer les installations dans les écoles et les centres sportifs, montrer l’exemple et inciter tous les Bruxellois à faire attention à leur consommation d’eau », a-t-il déclaré à la Dernière Heure.

CIM Internet