Paris Match Belgique

Disparition d’Emiliano Sala : Le pilote n’était « pas habilité à voler la nuit »

emiliano sala

Hommage à Emiliano Sala à Nantes, en février 2019. | © ABACAPRESS.

Société

Selon la BBC, le pilote de l’avion qui transportait le footballeur argentin Emiliano Sala n’était pas habilité à voler la nuit.

 

Le pilote de l’avion qui transportait le footballeur argentin Emiliano Sala et qui s’est abîmé dans la Manche le 21 janvier, provoquant la mort des deux hommes, n’était pas habilité à voler la nuit, a rapporté la BBC samedi.

Lire aussi > Des supporters de Southampton se moquent de la mort d’Emiliano Sala

Selon le média britannique, le pilote, David Ibbotson, était daltonien, ce qui l’empêchait de voler la nuit, et sa licence de pilote ne disposait pas de la « qualification au vol de nuit ».

Interrogée par l’AFP, l’Autorité britannique de l’aviation civile (CAA) n’a pas confirmé cette information, indiquant seulement que « l’enquête de l’AAIB est en cours ».

emiliano sala
Le Piper Malibu N264DB, modèle dans lequel se trouvait le footballeur au moment de l’accident. © AFP.

De son côté, le bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a précisé à l’AFP que son enquête « continue de se concentrer sur les licences ».

L’avion n’était déjà pas autorisé à effectuer des vols commerciaux

Le mois dernier, l’AAIB avait établi que l’avion qui transportait Emiliano Sala n’était pas autorisé à effectuer des vols commerciaux. Les enquêteurs avaient précisé que David Ibbotson avait déjà transporté d’autres passagers sur la base d’un « partage des coûts », autorisée par la règlementation.

Lire aussi > « Ton âme brillera toujours… » : Le déchirant message de la sœur d’Emiliano Sala

Après avoir signé à Cardiff, Emiliano Sala était reparti à Nantes le 19 janvier faire ses adieux à ses anciens coéquipiers du FC Nantes et récupérer des affaires avant de repartir deux jours plus tard vers la capitale galloise à bord d’un petit avion.

Le corps d’Emiliano Sala avait été localisé à bord de l’épave de l’avion, par 67 mètres de fond, et récupéré le 7 février, alors que celui du pilote de l’appareil, David Ibbotson, n’a pas été retrouvé.

CIM Internet