« Balance ta dick pic » : Le compte Twitter qui dénonce le harcèlement en ligne

« Balance ta dick pic » : Le compte Twitter qui dénonce le harcèlement en ligne

balance ta dick pick

Image d'illustration. | © Unsplash / Bianca Castillo.

Société

Créé la semaine dernière, le compte Twitter « Balance ta dick pic » propose d’afficher le nom et la photo intime censurée d’hommes qui envoient, sans consentement, des images de leur sexe (en anglais « dick pic ») sur une messagerie privée. Une bonne pioche qui s’inscrit dans le même courant que la démarche « Balance ton porc ». Et les témoignages affluent dans tous les sens.

Tout commence le 27 mars sur Twitter. Un compte nommé « Balance ta dick pic » est créé et inscrit en légende : « Parce que les hommes outrepassent notre consentement. Parce que ces agissements ne peuvent continuer en toute impunité. Parce que la honte doit changer de camp. » Depuis, les messages affluent et le succès va grandissant. Avec déjà plus de 3 500 abonnés en un rien de temps, le concept proposé est simple et radical : lutter contre le harcèlement en ligne et l’envoi de photos de sexes masculins (une « dick pic » en anglais). Le gestionnaire du compte, qui reste anonyme, propose aux personnes victimes de ce type de comportements de republier les photos qu’elles reçoivent, tout en cachant le caractère obscène par une image (pour respecter les conditions d’utilisation de Twitter) et d’afficher le nom (ou le compte Twitter) de l’envoyeur.

Lire aussi > Cyberharcèlement : Avec la « Ligue du LOL », des caïds de Twitter se sont pris pour les rois d’Internet


Le procédé semble efficace car la plupart des comptes ainsi dénoncés – dont certains affichent même une photo du visage de l’envoyeur – sont rapidement clôturés par les intéressés qui se voient soudainement « affichés » pour avoir envoyé une photo de leur sexe à une personne, a priori sans son consentement.

« Name and shame »

Le nom du compte « Balance ta dick pic » fait référence aux initiatives de type « Balance ton porc », issues du « name and shame » où le but est de rendre publique les pratiques d’un harceleur accompagné de son nom, dans le but de ridiculiser l’envoyeur.

Lire aussi > Sur Instagram, le harcèlement en ligne fait rage et détruit des adolescents

Dans la plupart des commentaires sur ce compte, les internautes (très majoritairement des femmes) louent la démarche exprimant leur satisfaction à voir que « la honte change de camp ». La démarche malgré tout laisse planer quelques doutes : si certaines des photos sont contextualisées et montrent clairement un non-consentement (la personne receveuse a clairement refusé un envoi de photo qui s’est quand même produit), pour d’autres le harcèlement semble moins catégorique. Aucun message écrit (du moins sur ce qui est publié par le compte « Balance ta dick pic ») ne montre en effet que l’envoi de la photo intime n’était pas souhaité.

CIM Internet