« Harry Potter » et « Twilight » brûlés par des prêtres catholiques polonais

« Harry Potter » et « Twilight » brûlés par des prêtres catholiques polonais

lecture, livres

Image d'illustration. | © Unsplash/Jonas Jacobsson

Société

En Pologne, des prêtres catholiques ont publié des photos dimanche montrant un autodafé visant notamment des exemplaires des sagas Harry Potter et de Twilight.

Des prêtres catholiques ont annoncé avoir brûlé en public ce week-end en Pologne des livres des célèbres sagas Harry Potter et Fascination (Twilight) qu’ils jugent sacrilèges. « Nous obéissons à la Parole » divine, ont expliqué sur la page Facebook du groupe religieux « SMS des Cieux » les auteurs de cet autodafé, photos à l’appui. On y voit trois prêtres portant à travers une église, puis vers un feu en plein air juste à l’extérieur du bâtiment, un panier d’ouvrages, dont des épisodes des aventures d’Harry Potter, le jeune sorcier imaginé par la romancière britannique J.K. Rowling, et de celles du vampire Edward Cullen, écrites par l’Américaine Stephenie Meyer, aux côtés d’autres objets comme un masque de style africain. Ils récitent des prières au-dessus du foyer, dans lequel sont également en train de se consumer un parapluie Hello Kitty et une figurine hindoue. Un passage, qui exhorte les croyants à détruire les « ennemis de Dieu », comprend à cet égard la phrase suivante : « Vous brûlerez au feu leurs idoles », extraite du Deutéronome, un des livres de l’Ancien Testament.

Selon Jan Kucharski, exorciste et curé de cette paroisse de Notre-Dame-Mère-de-l’Eglise à Gdansk, dans le nord de la Pologne, « il ne s’agissait pas de brûler des livres quelconques mais des objets associés à la magie et à l’occultisme. Outre ces livres, il y avait d’autres objets, des amulettes, des talismans apportés par des fidèles. Il est temps d’y mettre de l’ordre ». « Nous savons bien ce qui est préjudiciable, pas bon pour les fidèles, d’où cette formule disons évangélique de l’évènement. Certes, d’aucuns peuvent s’en sentir choqués mais ceux qui connaissent l’esprit divin vont comprendre », a-t-il expliqué au site internet d’informations Na Temat.

Cela s’est déroulé « après la messe de dix heures dimanche matin, à onze heures. Et ces offrandes qui ont été faites (à l’église) tout au long de la semaine ont été rassemblées en face de l’église et il y a eu un feu », a raconté une paroissienne anonyme à la chaîne privée de télévision TVN24. Contactés lundi matin par l’AFP, l’épiscopat polonais et l’évêque local ont reconnu l’existence de cet autodafé mais se sont refusé à faire de moindre commentaire.

Lire aussi > Pologne : Le primat de l’Église catholique menace de suspendre les prêtres anti-migrants

« Dangers spirituels » de « l’occultisme » et de « la magie »

Dans la soirée, le porte-parole de l’évêché de Koszalin, d’où vient la fondation « SMS des Cieux », a condamné l’acte de brûler des livres, tout en dénonçant « les dangers spirituels liés à l’occultisme et à la magie » qui ont « un impact destructeur sur de nombreuses personnes ». « Brûler des livres, je trouve cela inapproprié », a déclaré à l’agence de presse PAP le père Wojciech Parfianowicz.

Le post de « SMS des Cieux » est devenu viral, faisant l’objet d’innombrables réactions. « J’aimerais croire qu’il s’agit d’une blague (…) Sérieusement ? Des gens peuvent-ils brûler de la littérature fantastique au XXIe siècle au cours d’un rituel de mauvais goût ? », s’est interrogé un usager de Facebook sous le message figurant sur la page de la fondation. D’autres ont en revanche approuvé la démarche des prêtres : « Débarrassez-vous de tout ce qui déplaît à Dieu et vous verrez comment votre vie va changer », peut-on notamment lire.

CIM Internet