Paris Match Belgique

L’actrice Michelle Williams réclame l’égalité salariale au Congrès américan

Michelle Williams

Michelle Williams à la cérémonie des Oscars en février 2011. | © EPA/Mike Nelson

Société

Michelle Williams, connue pour ses rôles dans Manchester by the Sea et Brokeback Mountain, s’est rendue hier au Capitole pour réclamer l’égalité salariale.

 

L’actrice Michelle Williams s’est rendue mardi au Congrès américain pour appeler à voter sur une loi s’attaquant aux différences salariales encore criantes entre hommes et femmes, en témoignant sur sa propre expérience, qui l’avait vue être payée 1 500 fois moins qu’un collègue masculin.

Nommée pour quatre Oscars au cours de sa carrière, l’actrice de Manchester by the Sea (2016) et Brokeback Mountain (2005) avait découvert fin 2017 qu’elle avait été payée « moins de 1 000 dollars, comparé aux 1,5 million de dollars que mon collègue masculin », l’acteur Mark Wahlberg, « avait reçu pour exactement le même volume de travail ».

Il s’agissait de retourner en urgence des scènes du film de Ridley Scott Tout l’argent du monde, éliminées afin d’en expurger Kevin Spacey, qui tenait l’un des rôles principaux et venait d’être accusé d’agressions sexuelles et de harcèlement. « Et si cela arrive à quelqu’un comme moi, une femme blanche dans un secteur doré, à quel point mes soeurs souffrent-elles dans leurs professions ? », s’était-elle alors demandé.

Lire aussi > Dans l’univers du mannequinat, l’inégalité salariale fait mâle

Projet de loi pour la fin des inégalités salariales

Cette conférence de presse avait été organisée par des élues démocrates de la Chambre des représentants pour marquer une journée réclamant l’égalité salariale. Elle a été fixée cette année au 2 avril, car c’est la date jusqu’à laquelle les femmes devraient, en moyenne, travailler aux États-Unis pour rattraper le salaire touché par les hommes en 2018. « En moyenne, les Américaines gagnent encore 80 centimes pour chaque dollar gagné par un homme, tandis que les Noires américaines gagnent seulement 61 centimes et les Hispaniques seulement 53 centimes », a précisé la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi.

La Chambre, contrôlée par les démocrates, a adopté la semaine dernière un projet de loi sur l’égalité salariale, visant à mieux lutter contre les « discriminations ». Aucune date n’a encore été fixée pour un vote final au Sénat, à majorité républicaine. « La balle est désormais dans le camp du Sénat », a déclaré Michelle Williams. « C’est la prochaine étape critique ; s’il vous plaît, ne la ratez pas. »

Lire aussi > 15%, le chiffre de l’inégalité salariale qui fait froid dans le dos

Avec Belga

CIM Internet