Paris Match Belgique

Cette astuce scientifique est aussi efficace qu’un répulsif anti-moustique

moustiques

La musique électronique perturbent le comportement naturel des moustiques, suggère une nouvelle étude. | © Pexels / icon0.com

Société

Faites péter les baffles.

 

On savait déjà que la musique avait le pouvoir d’influencer le goût d’un fromage, mais on était loin de s’imaginer qu’elle pouvait aussi agir sur le comportement des moustiques. Oubliez la citronnelle ou tout autre produit chimique pour faire fuir ces insectes suceurs de sang. Des scientifiques sont récemment parvenus à trouver une alternative musicale tout aussi efficace.

En étudiant l’impact de la musique sur le comportement des moustiques, des chercheurs origi­naires de Thaï­lande, des Îles Caïmans, de Malai­sie, de l’In­do­né­sie et du Japon ont découvert que les insectes étaient sensibles à un genre musical bien particulier : le dubstep.

Skrillex, un répulsif puissant

Publiée dans la revue scientifique Acta Tropica, l’étude s’est notamment penchée sur les sons électroniques du célèbre groupe Skrillex. Conclusion : la musique électronique chargée en basses et hautes fréquences perturbent l’attitude naturelle des moustiques. Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques ont soumis les moustiques Aedes aegypti – principaux transporteurs de la dengue, du chikungunya et des virus Zika – à certaines chansons de Skrillex. « Le son est un élément crucial à la reproduction et la survie de beaucoup d’animaux”, écrivent les chercheurs. Or, la musique dubstep aurait le pouvoir d’agir comme un puissant répulsif.

Lire aussi > La lavande est plus efficace que le Valium (et sans les effets secondaires)

Comme le rapporte la BBC, la chanson “Scary Monsters and Nice Spirits” serait d’ailleurs la plus efficace. En déstabilisant les moustiques, elle ralentirai le processus de leur reproduction et diminuerait leur appétit. Les moustiques soumis aux sons de Skrillex mettraient ainsi beaucoup plus de temps à se nourrir (et donc à attaquer) et se reproduieraient moins que ceux qui n’écoutent pas de musique. « Chez les insectes, les vibra­tions à basse fréquence facilitent les interactions sexuelles, tandis que le bruit perturbe la percep­tion des signaux émis par des [membres de la même espèce] et des hôtes », concluent les scientifiques. Bon à savoir pour vos prochaines excursions en zones tropicales.

CIM Internet