Le « voyage le plus long du monde » en voiture électrique s’achève en Australie

Le « voyage le plus long du monde » en voiture électrique s’achève en Australie

Wiebe Wakker

Le Néerlandais Wiebe Wakker en Australie pendant son tour du monde en voiture électrique, le 28 octobre 2018. | © PLUG ME IN PROJECT / Wiebe Wakke / AFP

Société

Parti de chez lui le 15 mars 2016, le Néerlandais Wiebe Wakker a atteint sa ligne d’arrivée, à Sydney.

 

Après environ 95 000 km au volant de sa voiture électrique « Blue Bandit », le Néerlandais Wiebe Wakker est arrivé dimanche dans le centre de Sydney en Australie, où un podium « finish » avait été placé non loin de l’iconique opéra de la ville, rapportent le même jour des médias néerlandais. L’homme de Houten, en province d’Utrecht, était parti de chez lui le… 15 mars 2016, avec pour but de rallier l’Australie sans emporter avec lui ni nourriture ni réservations de logement.

Avec pour projet de démontrer le potentiel de la voiture électrique et qu’un mode de vie durable est aussi possible à échelle individuelle, il s’est lancé dans ce parcours à travers l’Europe et l’Asie, au gré des propositions de simples habitants prêts à l’héberger, le nourrir ou lui permettre de recharger sa voiture. Son chemin, qu’il est possible de découvrir sur son site Plug me in, l’a vu faire une boucle en Europe, par la Scandinavie, puis vers la Turquie, à travers Oman, l’Iran, et d’autres pays, jusqu’en Australie. Sur certaines portions du trajet, comme pour rejoindre l’île-continent, il a embarqué sa voiture sur le bateau.

Wiebe Wakker
Le Néerlandais Wiebe Wakker en Australie pendant son tour du monde en voiture électrique, le 28 octobre 2018. ©  PLUG ME IN PROJECT / Wiebe Wakke / AFP

Un bel exemple pour l’avenir

Avec cette voiture, « nous avons une sorte de mauvaise relation, de temps en temps je jure », commente-t-il auprès du journal AD. « Les premiers mois étaient fabuleux, nous étions heureux et avions de beaux moments. Puis après un temps elle a commencé à se plaindre, elle ne voulait plus avancer. J’ai dû y mettre du temps, de l’argent et de l’énergie pour la faire parler. Après tous ces problèmes, nous avons une relation stable ».

Lire aussi > Plus aucune excuse pour ne pas choisir la voiture électrique

Au total, il est passé par 33 pays. Résolument optimiste quant au futur des voitures électriques, il a confié à la NOS (télévision publique néerlandaise) : « Les coûts vont baisser dans les prochaines années. Et les autorités tentent de trouver des moyens de rendre ces voitures électriques abordables. D’ici là, les gens sont au moins au courant des possibilités ».

 

Avec Belga

CIM Internet