La reconstruction de Notre-Dame aidée par… un jeu vidéo ?

La reconstruction de Notre-Dame aidée par… un jeu vidéo ?

notre-dame

Les images de l'incendie ont marqué les esprits. | © AFP

Société

Depuis hier, on ne parle que de cela : l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, un monument vieux de plus de 800 ans chargé d’Histoire dont une bonne partie de la toiture est partie en fumée sous les yeux incrédules du monde entier. Dans la soirée, le président Macron a promis qu’elle serait reconstruite. Et certains pensent même qu’un jeu vidéo pourrait aider.

Notre-Dame de Paris n’est plus. Ou en tout cas, elle ne sera plus jamais comme nous l’avons connue de notre vivant. Elle a traversé les siècles, les guerres, la Révolution Française et bien d’autres tourments sans jamais être détruite. Pas complètement en tout cas. Heureusement, l’incendie qui a ravagé une bonne partie de sa toiture pendant toute la nuit de lundi à mardi, n’est pas non plus parvenu à faire tomber définitivement ce bâtiment mythique, même si sa structure est fortement fragilisée. Les causes de l’incendie ne sont même pas encore connues que les plans pour sa reconstruction sont déjà discutés et que des « généreux donateurs » multimillionaires ont déjà promis de donner des sommes colossales pour la reconstruire. Mais le tout n’est pas d’avoir l’argent dans les poches, encore faudra-t-il pouvoir la reconstruire à l’identique. Et pour ce faire, si le jeu vidéo Assassin’s creed pouvait aider ?

Lire aussi > À l’intérieur de Notre-Dame dévastée

notre-dame
L’image de la cathédrale lors de l’incendie. © AFP

L’idée peut prêter à sourire, mais elle a pourtant été évoquée plusieurs fois : et si le volet « Unity » du jeu vidéo Assassin’s Creed, édité par Ubisoft, pouvait aider les experts à créer les futurs plans de la restauration de la cathédrale Notre-Dame ? Car la pate de ce jeu vidéo, c’est bien d’emmener les joueurs dans un univers plus vrai que nature. Et lorsque « Unity » est sorti en 2014, c’est à l’époque de la Révolution Française qu’on nous emmène, sur le parvis de la cathédrale qui est l’œuvre maîtresse du jeu. Chez Ubisoft, Caroline Miousse a passé deux ans à étudier les détails de la cathédrale afin de créer une représentation aussi précise que possible du jeu, rapporte Business Insider. « J’ai fait d’autres choses dans le jeu, mais 80% de mon temps a été consacré à Notre-Dame », a-t-elle déclaré à l’époque au média The VergeAfin que les joueurs puissent se déplacer dans le Paris de la Révolution et pénétrer à l’intérieur de, mais aussi sur, la cathédrale, Caroline Miousse a dû recréer parfaitement l’architecture du bâtiment en se penchant sur des photos et en accordant aussi une importance particulière aux textures des briques, par exemple. 

La technologie au service de la reconstruction

Si on se doute que la reconstruction ne pourra pas simplement se baser sur les images d’un jeu vidéo, d’autres pistes devront rapidement être étudiée, Emmanuel Macron ayant promis que la cathédrale serait reconstruite en cinq ans. D’autres plans déjà réalisés pourraient constituer une bonne source pour reconstruire Notre-Dame. On parle notamment des travaux réalisés en 2013 par Andrew Tallon, un professeur d’art à l’université de Vassar, aux États-Unis qui avait totalement cartographié la cathédrale.

Lire aussi > Les images effroyables de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en feu

Grâce à un laser et à un appareil photo sphérique, le professeur est parvenu a scanner très précisément le bâtiment gothique pour un rendu 3D incroyable et aux mesures ultra précises. “Je voulais savoir ce qu’il y avait dans la tête des constructeurs de l’époque, comprendre comment se sont élevés ces bâtiments, comment ils se tiennent structurellement. J’ai donc utilisé la technologie pour obtenir des réponses à ces questions”, expliquait le professeur Tallon au National Geographic

« Les plans dressés par Andrew Tallon seront extrêmement importants pour la reconstruction« , explique Philippe Plagnieux, le vice-président de la société des Amis de Notre-Dame au HuffPost. De quoi mettre en lumière non seulement les dégâts qui ont été causés par l’incendie mais aussi être une base pour la rénovation future.

CIM Internet