Paris Match Belgique

Qui sont les islamistes du NTJ à l’origine des attentats au Sri Lanka ?

sri lanka

Si les attaques n’ont pas encore été revendiquées, 24 suspects ont d'ores et déjà été arrêtés par les autorités sri-lankaises. | © BANARAS KHAN / AFP

Société

D’après le gouvernement sri-lankais, le NTJ (National Thowheeth Jama’ath) serait responsable des attaques suicides qui ont fait 290 morts dans le pays, en pleine célébration de Pâques.

 

État d’urgence au Sri Lanka. Au lendemain des violentes attaques qui ont fait 290 morts et 500 blessés, le pays a décrété ce lundi l’entrée en vigueur de l’état d’urgence à partir de minuit au nom de la « sécurité publique », ainsi qu’un nouveau couvre-feu dans la nuit de lundi à mardi.

D’après le gouvernement, le mouvement islamiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ) serait à l’origine des attaques suicides perpétrées dans des hôtels de luxe et des églises célébrant la messe de Pâques. Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d’éventuels liens de l’organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l’ambassade d’Inde à Colombo.

Premiers indices

Si les attaques n’ont pas encore été revendiquées, 24 suspects ont d’ores et déjà été arrêtés par les autorités sri-lankaises. « Jusqu’ici les noms que nous avons sont locaux » mais les enquêteurs cherchent à savoir s’ils ont d’éventuels « liens avec l’étranger », déclarait le chef de gouvernement Ranil Wickremesinghe ce samedi. Il a par ailleurs reconnu qu’il « y avait des informations » qui « doivent faire l’objet d’une enquête » sur des risques d’attaques. Le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait émis une alerte il y a dix jours, sur la foi d’informations « d’une agence de renseignement étrangère » avertissant qu’un mouvement islamiste, le NTJ, projetait « des attentats-suicides contre des églises importantes » et l’ambassade d’Inde à Colombo.

Lire aussi > Attentats au Sri Lanka : ce que l’on sait

Le groupe, sur lequel peu d’éléments sont connus, s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques. En 2016, son secrétaire, Abdul Razik, a été arrêté pour incitation au racisme, rapporte l’Obs« Il ne s’agit pas d’un mouvement séparatiste », a déclaré la directrice du Centre international pour l’étude de l’extrémisme violent Anne Speckhard au New York Times. « Il s’agit de religion et de punir. » Comme le résume l’hebdomadaire français, en citant la chercheuse, le NTJ vise surtout à « propager le mouvement djihadiste mondial au Sri Lanka et à créer la haine, la peur et les divisions dans la société ».

sri lanka
Les attentats-suicide coordonnés de dimanche ont volontairement ciblé les membres de la minorité catholique sri-lankaise (églises) et les touristes étrangers (résidents d’hôtels). © Jewel SAMAD / AFP

Victimes choisies

Les attaques à la bombe coordonnées ce dimanche dans le pays insulaire ont volontairement ciblé les membres de la minorité catholique sri-lankaise (églises) et les touristes étrangers (résidents d’hôtels). Pour Anne Speckhard, il s’agit du même genre d’attentats perpétrés par d’autres groupes djihadistes islamistes « qui entretiennent la haine religieuse », comme comme l’EI ou Al-Qaïda.

 

Avec Belga

CIM Internet