La guerre froide des chasseurs ardennais [VIDÉO]

La guerre froide des chasseurs ardennais [VIDÉO]

Vidéo Société

Ils ont délaissé les contreforts de la Famenne pour rejoindre la taïga estonienne. Depuis janvier dernier, une compagnie de fantassins du bataillon de chasseurs ardennais participe à une mission aux confins du territoire de l’OTAN.

Déployés en compagnie d’autres unités d’appui de l’armée belge, ils constituent un détachement de 265 militaires intégrés à un groupe de combat britannique. Casernés à Tapa, au nord-est de l’Estonie, les chasseurs contribuent à renforcer la capacité défensive et dissuasive de l’Alliance atlantique dans les pays baltes.

En exclusivité, Paris Match les a rejoints sur le front de la guerre d’influence qui se joue face à la Russie. Les velléités expansionnistes du maître du Kremlin dans un région peuplée de minorités russophones inquiètent l’Occident.

Au quotidien, les soldats belges affrontent un adversaire redoutable : le froid. L’hiver estonien est sans pitié pour les hommes qui apprennent à vivre, mais également à combattre dans ces conditions extrêmes. L’unité d’infanterie motorisée s’adapte à cet environnement hostile qui lui offre néanmoins l’opportunité d’effectuer des entraînements grandeur nature, au travers desquels elle travaille ses tactiques tout en assurant une présence musclée sur les rivages de la Baltique.

Les militaires estoniens des unités combattantes sont les partenaires privilégiés des chasseurs ardennais. Ils se confrontent dans des exercices de type « Force on Force » hyperréalistes qui permettent aux deux armées de travailler l’interopérabilité, fondement de l’efficacité des opérations de l’OTAN.

Retrouvez notre grand photoreportage complet dans l’édition de Paris Match à paraître ce jeudi 25 avril.

 

©Paris Match
CIM Internet