Paris Match Belgique

Le ranger congolais raconte comment il a capturé son viral « Gorilla selfie »

selfie gorilles

Capturée le 18 avril dernier, la photo du ranger Mathieu Shamavu a fait le tour du monde. | © The Elite AntiPoaching Units And Combat Trackers

Société

Mathieu Shamavu, le ranger à l’origine du « Gorilla selfie », a livré davantage de détails sur les coulisses de son précieux cliché.

C’était un jour « comme un autre au bureau » pour Mathieu Shamavu. Pourtant, ce ranger du parc des Virunga (en République démocratique du Congo) a marqué l’histoire du selfie en se photographiant avec deux femelles gorilles. Une semaine après avoir partagé son rare cliché sur les réseaux, l’image a fait parler d’elle aux quatre coins du monde. Postée sur Facebook le 18 avril dernier, la photo comptabilise désormais 31 000 likes et des centaines de milliers de commentaires.

Comme l’indiquait la BBC, la photo avait été capturée dans un orphelinat pour primates. Les deux gorilles stars – Ndakazi et Ndeze – qui prennent la pose aux côtés du ranger ont perdu leurs mères, tuées par des braconniers en juillet 2007, alors qu’elles n’avaient que quelques mois. Dans le parc des Virunga, « les gorilles considèrent les rangers comme leurs parents », expliquait le directeur des lieux Innocent Mburanumwe. Ce jeudi, Mathieu Shamavu a livré davantage de détails sur l’histoire derrière son « Gorilla selfie ». Un témoignage rapporté par The Guardian.

Mimétisme

« Nous étions en train de les promener en liberté. À un moment, ils se sont levés et c’est là que j’ai pris mon téléphone car je ne voulais pas manquer cette scène exceptionnelle », raconte-t-il. « Dès qu’ils ont vu mon téléphone, ils ont observé l’appareil photo et analysé ce que j’étais en train de faire ». Le tout, en imitant l’attitude du ranger. « C’est ça qui nous a offert une si belle image », s’enthousiasme-t-il. Une photo que « personne d’autre – ni les journalistes ni les visiteurs – n’aurait pu prendre », ajoute-t-il. « Nous vivons avec ces gorilles (…). Nous sommes toujours ensemble, nous les nourrissons, nous les promenons, nous les accompagnons dans leur environnement naturel, nous sommes en charge de leur sécurité. »

Lire aussi > Des images saisissantes montrent comment les gorilles font le deuil de leurs morts

Mais si la photo a tant fait parler d’elle, c’est surtout pour la pose – considérée par certains comme surréaliste – des deux primates. S’ils sont encore quelques-uns à soupçonner un « fake », les rangers du centre de Senkwekwe assurent que ce genre d’attitude humaine est devenue quasi « naturelle » pour les gorilles du parc. « Ces animaux nous surprennent toujours, qu’ils soient dans leur environnement naturel ou ici, au centre Senkwekwe. Même dans leur environnement naturel, ils peuvent se mettre debout sur deux jambes », explique Mathieu Shamavu. « En termes de comportement, ils aiment imiter tout ce qui se passe, tout ce que nous faisons. Ils sont tellement habitués à vivre avec nous qu’ils se mettent parfois à marcher comme nous », ajoute le ranger qui passe des journées entières à s’occuper des primates orphelins. « Ils nous considèrent comme leurs mères. Nous sommes de la même famille. »

Lire aussi > L’improbable selfie de deux manchots au beau milieu de l’Antarctique

Devenue virale, l’image a offert la possibilité de promouvoir une campagne de dons visant à financer des projets de protection dans le parc de Virunga, considéré comme le parc national le plus diversifié d’Afrique, englobant forêts tropicales, des montagnes aux sommets enneigés et des volcans en activité. Il est également l’un des derniers foyers de gorilles des montagnes sauvages. Entre 1996 et 2003, 130 personnes sont décédées en protégeant les singes des braconniers, forçant la direction de Virunga à prendre des mesures exceptionnelles pour protéger ses lieux et ses visiteurs.

CIM Internet