Fusillade contre une synagogue en Californie : Le suspect se serait inspiré du tueur de Christchurch

Fusillade contre une synagogue en Californie : Le suspect se serait inspiré du tueur de Christchurch

synagogue, fusillade

La fusillade a fait un mort et trois blessés. | © SANDY HUFFAKER / AFP

Société

Une fusillade a éclaté ce samedi 27 avril dans une synagogue, non loin de San Diego. Le tireur présumé aurait rédigé une lettre ouverte faisant référence au tueur de Christchurch.

 

Un homme a ouvert le feu dans la synagogue de Poway, située à une trentaine de kilomètres au nord de San Diego, faisant un mort et trois blessés ce samedi. Le suspect, qui s’était enfui dans un premier temps à bord d’une voiture, s’est rendu par la suite aux autorités. La police a annoncé qu’il s’agissait d’un homme blanc de 19 ans, John Earnest, résident de San Diego en Californie. Le tireur présumé aurait rédigé une lettre ouverte annonçant son intention, rapportent les médias locaux, alors que la police enquête à son sujet.

À ce stade, la fusillade est traitée comme un homicide par la police qui enquête aussi sur des preuves de crime de haine et des violations des droits civils. La police locale a annoncé que le tireur présumé de 19 ans n’était pas connu de ses services. D’après les médias locaux, il avait annoncé publiquement sur internet son intention de tuer des juifs. « Nous avons des copies de ses publications sur les réseaux sociaux et de sa lettre ouverte et nous les examinerons pour déterminer leur authenticité et savoir ce que cela apporte à l’enquête », a précisé le shérif du comté de San Diego, Bill Gore.

Le texte présenté par les médias comme étant celui du tueur, lu par l’AFP, revendique comme inspiration le texte écrit par Brenton Tarrant, un Australien suprémaciste blanc qui a tué 50 personnes dans l’attaque de mosquées le 15 mars à Christchurch (Nouvelle-Zélande).

Lire aussi > L’obsession française du terroriste de Christchurch

Le shérif a aussi indiqué que ses services œuvraient avec le FBI et la ville de Escondido pour enquêter sur l’implication possible du tireur présumé dans un incendie dans une mosquée le mois passé, ne faisant pas de blessé.

Après la fusillade dans la synagogue, une femme de 60 ans a succombé à ses blessures. Les autres blessés sont une mineure, le rabbin et un homme de 34 ans.

« Déclarer une guerre à l’antisémitisme »

Le président américain Donald Trump a condamné samedi « l’antisémitisme » et « la haine » après l’attaque. De son côté, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon, a estimé qu’il était « temps de passer à l’action, de déclarer une guerre déterminée (à l’antisémitisme), et pas de condamner mollement, ce qui permet aux forces de la haine de revivre les heures sombres de l’histoire ».

Onze personnes avaient été tuées exactement six mois auparavant, le 27 octobre, dans une fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie (est des États-Unis). Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière contre la communauté juive jamais commise aux États-Unis.

Lire aussi > Qui est Robert Bowers, le tireur présumé de la synagogue de Pittsburgh ?

Avec Belga

CIM Internet