« Dagobert » et « sorteurs » font leur apparition dans le nouveau Larousse

« Dagobert » et « sorteurs » font leur apparition dans le nouveau Larousse

Dictionnaire, larousse

Image d'illustration. | © Pixabay

Société

« Merci de ne pas ‘divulgâcher‘ le nouvel épisode de Game of Thrones ». 150 nouveaux mots font leur apparition dans le dictionnaire Larousse édition 2020.

 

Le célèbre dictionnaire le Petit Larousse sortira son édition 2020 dans deux semaines… l’occasion de découvrir les 150 mots et expressions qui font leur entrée dans la langue française.

Cité par Le Monde, le linguiste Bernard Cerquiglini explique lors de la présentation de cette nouvelle édition qu’un nouveau mot doit présenter une certaine pérennité, et pas seulement « un effet de mode ». L’entrée des nouveaux mots est également le reflet des changements dans la société comme le note Le Monde. On retrouve ainsi le terme « adulescence » qui désigne les jeunes adultes qui continuent d’avoir un comportement d’adolescent.

Lire aussi > Un mot inventé par les Simpsons a été ajouté au dictionnaire américain

Pour cette édition 2020, on retrouve des mots 100 % belges comme « dagobert » (un sandwich) ou encore « sorteurs » pour les amateurs de la vie nocturne. La Belgique n’est pas le seul pays à influencer la langue française, des mots d’origine québécoise s’invitent aussi dans le Larousse. Le synonyme francophone de spoiler, « divulgâcher », fait notamment son apparition (venant de la contraction des mots « divulguer » et « gâcher »). Le terme québécois «  emportiérage » arrive également pour désigner l’action de percuter un cycliste en ouvrant sans précaution une portière automobile. Des mots d’origine anglaise font également leur apparition, comme le mot « bore-ou », syndrome d’épuisement professionnel dû à l’ennui provoqué par le manque de travail.

Concernant la sortie de mots du dictionnaire, « quasiment aucun » assure Carine Girac-Marinier, directrice du département des dictionnaires et encyclopédies chez Larousse, auprès du journal Le Monde. « Très peu de mots ont disparu. 90 % des mots qui étaient dans le dictionnaire de 1871 sont toujours dans le dictionnaire » continue-t-elle. Cette édition 2020 compte ainsi plus de 63 000 mots, soit presque le double que l’édition de 1871 qui en comptait 35 000.

Quelques nouveaux mots

Antispécisme : personne qui refuse la hiérarchie entre les espèces animales

Bioplastique : plastique biodégradable

Charge mentale : Poids psychologique que fait peser (plus particulièrement sur les femmes) la gestion des tâches domestiques et éducatives, engendrant une fatigue physique, et surtout, psychique.

Dédiésélisation : ensemble des actions visant à réduire la proportion de véhicules à moteur diesel

Illectronisme : État d’une personne qui ne maîtrise pas les compétences nécessaires à l’utilisation et à la création des ressources numériques.

Locavorisme : Mouvement prônant de ne consommer que des fruits et des légumes locaux et de saison, afin de contribuer au développement durable.

Ubériser : rendre obsolète un modèle économique existant, via notamment l’utilisation de plateformes numériques.

Zone morte : zone souffrant d’un appauvrissement en oxygène entraînant l’asphyxie de la faune marine.

CIM Internet