Paris Match Belgique

Rodrigo Duterte affirme s’être « guéri » de son homosexualité

Duterte

Le président philippin Rodrigo Duterte à Tokyo. | © Kazuhiro NOGI / POOL / AFP

Société

Lors de sa visite au Japon, le président philippin Rodrigo Duterte a fait son coming-out de manière plutôt inattendue, affirmant qu’il a été « guéri » de son homosexualité.

Une confession pour le moins surprenante. Lors d’une visite à Tokyo le 30 mai dernier, Rodrigo Duterte a accusé son opposant politique Antonio Trillanes d’être homosexuel. « Demandez à n’importe quelle personne voyant Trillanes bouger, ils diront qu’il est gay », a déclaré le président philippin alors qu’il évoquait son rival de longue date. Et d’ajouter qu’il se sentait lui-même homosexuel lorsqu’il était marié à son ex-femme Elizabeth Zimmerman. « C’est une bonne chose que Trillanes et moi soyons semblables », a-t-il poursuivi avant de confier que sa relation avec sa partenaire actuelle Honeylet Avanceña l’avait « guéri ». « Je suis à nouveau devenu un homme. Les belles femmes m’ont guéri. J’ai détesté les beaux hommes après ça. Je préfère désormais les belles femmes », a-t-il déclaré selon CNN.

Lire aussi > #ChildrenNotCriminals : Les Philippines envisagent de rabaisser à 9 ans l’âge de la responsabilité pénale

Président aux multiples polémiques

Rodrigo Duterte est loin d’être à sa première déclaration controversée au sujet des questions LGBT+. En 2016, il avait notamment qualifié l’ambassadeur des États-Unis de « fils de pute gay » dans un discours. Un an plus tard, il avait lié homosexualité et pédophilie dans une déclaration à propos du président de la Commission des droits de l’Homme Jose Luis Gascon, alors que ce dernier s’était ému du sort d’adolescents tués par la police dans la très controversée « guerre contre la drogue ». « Pourquoi tu t’intéresses autant aux adolescents ? Je demande : Es-tu homosexuel ou pédophile ? », avait-il déclaré à l’époque.

La même année, il avait affirmé son opposition au mariage pour tous en Birmanie, avant d’assurer plus tard en 2017 vouloir protéger les personnes LGBT pendant toute la durée de son mandat. « Il n’y aura pas d’oppression et nous reconnaitrons votre importance dans la société. »

CIM Internet