Paris Match Belgique

Un professeur américain décerne le prix du « garçon le plus pénible » à un jeune autiste

école

Image d'illustration. | © Unsplash/Dimitar Belchev

Société

Aux États-Unis, un professeur s’est pris les foudres des internautes en décernant le prix du « garçon le plus pénible » à un enfant autiste de 11 ans. L’école a présenté ses excuses auprès des parents et l’enseignant sera sanctionné.

Aux États-Unis, dans l’État d’Indiana, la fête de fin d’année dans une école publique de la ville de Gary a mal tourné. Un jeune autiste non verbal américain de 11 ans s’est vu décerner le trophée du « garçon le plus pénible » par l’un de ses professeurs, rapporte Associated Press, cité par Slate. Une récompense qui a extrêment choqué les parents de l’enfant, présents lors de la fête. Après avoir assisté à la scène, le père a voulu quitter les lieux, très vite rattrapé par l’enseignant fautif. Spécialisé pourtant dans l’encadrement d’enfants aux besoins spécifiques, il lui aurait dit qu’il avait oublié la récompense de son fils et avait trouvé que ce prix constituait une bonne plaisanterie. Juste avant, d’autres élèves avaient reçu des titres positifs, comme « élève le plus drôle », ou « qui a le plus progressé ».

Lire aussi > Pour Greta Thunberg, son autisme est « un super pouvoir »

« En tant que principal ou professeur, vous ne pouvez jamais laisser ça arriver à un élève », a jugé le père de l’enfant auprès du New York Times, soulagé que son fils n’ait pas compris le sens de ce prix. « Il veut juste être comme tout le monde. Il est comme tout le monde. La différence est qu’il ne peut pas s’exprimer comme tout le monde », a déclaré de son côté la mère à ABC. Les parents se sont toutefois plaints auprès du district scolaire, qui a présenté ses excuses.

Sanctions

La direction a déclaré que l’enseignant ferait l’objet de sanctions, même si celles-ci n’ont pas été précisées. « Des excuses ont été présentées à la famille par le district et des mesures disciplinaires ont été prises à l’encontre du personnel impliqué », a déclaré Peter Morikis, un responsable du collège, évoquant un « événement malheureux ». « Nous reconnaissons l’impact potentiel qu’une telle expérience pourrait avoir sur le bien-être mental, l’estime de soi des enfants. et le niveau général de confort dans un environnement d’apprentissage pour l’avenir. »

Mots-clés:
polémique autisme
CIM Internet