Un homme en nouvelle égérie pour une marque de vernis

Un homme en nouvelle égérie pour une marque de vernis

vernis

Jonathan Van Ness arbore fièrement ses ongles arc-en-ciel. | © Capture d'écran Instagram/@jvn

Société

À l’occasion du mois des fiertés, une marque de vernis à ongles a décidé de demander à un homme de devenir sa nouvelle égérie. Un nouveau partenariat, entre monétisation de la communauté LGBTQI+ et représentation de la diversité.

Il n’est pas nécessaire d’être une femme pour pouvoir porter du vernis à ongles. A priori, du moment qu’on a des ongles, on est bon. Plusieurs stars masculines ont d’ailleurs déjà arboré fièrement leurs ongles colorés à l’instar notamment de Marc Jacobs rapidement suivi du hashtag #Malepolish (pour « homme » et « vernis »). En ce mois des fiertés, la marque de vernis à ongle Nessie a décidé d’emboîter le pas et de mettre à l’honneur un homme en tant qu’égérie de la marque. Sa nouvelle figure ? Jonathan Van Ness, star de la téléréalité Queer-Eye sur Netflix. Il a annoncé sa nouvelle collaboration sur Instagram ce mercredi.

Lire aussi > Ellen Page pose nue avec sa femme pour célébrer le mois des fiertés

« J’ai l’honneur de vous annoncer que je me suis associé avec Essie en tant que leur premier ambassadeur non-féminin pour célébrer le mois des fiertés. Pour moi, le vernis à ongle a toujours été une forme d’expression. En cet instant, cela signifie un moment de mosaïque arc-en-ciel. Je le porte fièrement », a-t-il commenté sur son compte Instagram.

Une monétisation mal placée ?

Les exemples de marques qui profitent du mois des fiertés pour se mettre en avant ne manquent pas. L’année passée, le magazine Vox s’interrogeait sur l’utilisation qui était faite de l’argent que les clients dépensaient dans ces magasins qui disaient soutenir la cause LGBT. Il se demandait de manière légitime si « la prise en charge de la marque pour les problèmes LGBTQ (avait) un impact réel, ou (s’il s’agissait) simplement d’une stratégie de marque ». Un aspect dérangeant également souligné par le Huffington Post : « La capitalisation et la monétisation du mois des fiertés sont généralisées et problématiques, les marques utilisant continuellement la célébration annuelle comme une opportunité de vendre leurs produits ».

Lire aussi > La Belgique, deuxième pays le plus LGBT-friendly d’Europe

Mais au-delà de savoir quelles causes soutiennent concrètement les marques qui profitent du mois des fiertés pour se positionner en faveur de la communauté LGBTQI+, ce genre d’initiatives a le mérite de mettre en avant la diversité et d’augmenter la représentation de la communauté. Certains fans remercient même Jonathan Van Ness de mettre en avant ce genre d’initiative. « Mon fils de 3 ans adore porter du vernis à ongles et je suis tellement content que nous puissions tous (espérons-le) relâcher ces idées erronées que nous avons sur ce que les gens peuvent faire ou non », à commenté un internaute. En tout cas, ça aura au moins servi à ça.

CIM Internet