Paris Match Belgique

L’agression sanglante et homophobe d’un couple de femmes scandalise l’Angleterre

homophobie agression

Melania Geymonat et son amie Chris, agressées dans un bus à Londres. | © Facebook : @Melania Ps

Société

Les deux femmes ont été photographiées couvertes de sang, quelques minutes après avoir été agressées dans un bus par un groupe d’hommes.

 

« Une violence chauviniste, misogyne et homophobe. » C’est avec ces trois adjectifs que Melania Geymonat décrit la violente agression dont elle a été victime avec sa compagne la semaine dernière. Lors d’un trajet en bus dans le quartier londonien de Camden, les deux femmes ont été attaquées par un groupe de quatre hommes pour avoir refusé de s’embrasser, raconte le témoignage de la jeune femme partagé sur Facebook. Melania et son amie Chris déclarent avoir été traitées comme des objets sexuels, avant d’être battues à sang.

« Ils se sont comportés comme des hooligans »

« On est monté à l’étage pour s’asseoir sur les sièges de devant », raconte l’hôtesse de l’air de 28 ans. « Là, on a dû s’embrasser ou un truc dans le genre car les types sont directement venus auprès de nous. Ils ont commencé à se comporter comme des hooligans, en nous demandant de nous embrasser pour qu’ils puissent se rincer l’œil », poursuit-elle. « Ils ont ensuite lâché des insultes lesbophobes, nous ont jeté des pièces à la figure tout en évoquant des positions sexuelles ». Malgré avoir tenté de calmer le jeu, le groupe d’agresseurs a continué de plus belle.

Lire aussi > Il n’y a jamais eu autant d’agressions homophobes en Belgique

« Je me souviens d’avoir soudainement vu Chris au milieu du bus en train de se battre avec eux », explique-t-elle. Sur un coup de tête, Melania s’est précipitée au secours de son amie, le couvert déjà recouvert de sang. Frappée à la figure elle aussi, l’hôtesse de l’air peine à se souvenir de tous les détails. « J’ai eu le tournis en voyant mon sang et je suis tombée en arrière. Je ne me souviens pas si j’ai perdu connaissance ou non. Soudain le bus s’est arrêté, la police était là et je saignais de partout. » Dépouillées de leurs affaires personnelles, les deux victimes ont été prises en charge par les services de secours.

« La violence est devenue banale », déplore Melania dans la suite de son message. « J’en ai assez d’être prise pour un objet sexuel, de découvrir que ce genre de situations sont habituelles et que des amis gays se font aussi tabasser juste pour ce qu’ils sont », ajoute-t-elle. « Nous devons sans cesse subir le harcèlement, la violence chauviniste, misogyne et homophobe car dès que l’on se défend, ce genre de mer** arrive. »

Lire aussi > Portrait-robot : Les agresseurs homophobes sont généralement des jeunes hommes agissant en bande

Comme le rapporte la presse britannique, le maire de Londres, Sadiq Khan, a précisé qu’une enquête était en cours. « Il y a eu une attaque dégoûtante et misogyne », a-t-il lâché sur Twitter. « Les crimes haineux à l’encontre des personnes LGBT+ ne seront pas tolérés à Londres. »

Relayé par la presse internationale, le message de Melania Geymonat témoigne une nouvelle fois du harcèlement et des violences subies quotidiennement par les personnes LGBT+. « J’espère seulement qu’en juin [des attaques] comme celle-ci pourront être témoignées à voix haute afin qu’elles cessent de se produire », conclut-elle. En Belgique, il n’y a jamais eu autant de cas connus d’agression et de discrimination fondées sur l’orientation sexuelle des victimes qu’en 2018, rapportait l’Unia début mai.

CIM Internet