Plus d’Américains sont morts par balle en 2019 que lors du Débarquement

Plus d’Américains sont morts par balle en 2019 que lors du Débarquement

cimetière américain

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, en France. | © FRANCK CASTEL / MAXPPP.

Société

Le Washington Post révèle qu’entre le 1er janvier et le 6 mars 2019, le nombre d’Américains morts par arme à feu dépasse les pertes subies le 6 juin 1944.

Les statistiques alarmantes des morts par arme à feu au pays de l’Oncle Sam ne sont un secret pour personne. Mais, en cette période de commémoration, le Washington Post a fait un bref calcul qui fait particulièrement froid dans le dos.

Lire aussi > Le business du Débarquement de 1944 en Normandie, 75 ans après le D-Day

Si le 6 juin 1944 restera dans l’histoire comme un véritable bain de sang, si les scènes d’horreur vécues par les soldats nous ont encore été rappelées à l’occasion du 75e anniversaire du D-Day, les armes à feu font encore aujourd’hui des ravages. Le Washington Post rappelle que le 6 juin 1944, 2 501 Américains ont trouvé la mort sur les plages normandes aux côtés de 1 913 soldats alliés.

Une statistique effarante

Et selon l’archive des violences par arme à feu, au 6 mars 2019, 2 502 Américains avaient trouvé la mort au cours de l’année. Fin avril, on comptait autant de morts par balle que de victimes alliées abattues le 6 juin 1944.

Piers Morgan, un journaliste britannique, a profité de la venue de Donald Trump lors des commémorations du Débarquement pour l’interpeller sur les dégâts des armes à feu dans son pays, en lui rappelant, par exemple, que le Royaume-Uni recensait chaque année le même nombre de morts que lors d’une demi-journée aux États-Unis, soit 35.

Lire aussi > D-Day : Poutine assure que « ce n’est pas un problème » de ne pas avoir été invité

L’intéressé a, comme a son habitude, évoqué les attentats du 13 novembre 2015 en prétextant que si tout le monde avait été armé ce soir-là, le nombre de victimes aurait été moindre.

CIM Internet