Paris Match Belgique

Plus d’Américains sont morts par balle en 2019 que lors du Débarquement

cimetière américain

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, en France. | © FRANCK CASTEL / MAXPPP.

Société

Le Washington Post révèle qu’entre le 1er janvier et le 6 mars 2019, le nombre d’Américains morts par arme à feu dépasse les pertes subies le 6 juin 1944.

Les statistiques alarmantes des morts par arme à feu au pays de l’Oncle Sam ne sont un secret pour personne. Mais, en cette période de commémoration, le Washington Post a fait un bref calcul qui fait particulièrement froid dans le dos.

Lire aussi > Le business du Débarquement de 1944 en Normandie, 75 ans après le D-Day

Si le 6 juin 1944 restera dans l’histoire comme un véritable bain de sang, si les scènes d’horreur vécues par les soldats nous ont encore été rappelées à l’occasion du 75e anniversaire du D-Day, les armes à feu font encore aujourd’hui des ravages. Le Washington Post rappelle que le 6 juin 1944, 2 501 Américains ont trouvé la mort sur les plages normandes aux côtés de 1 913 soldats alliés.

Une statistique effarante

Et selon l’archive des violences par arme à feu, au 6 mars 2019, 2 502 Américains avaient trouvé la mort au cours de l’année. Fin avril, on comptait autant de morts par balle que de victimes alliées abattues le 6 juin 1944.

Piers Morgan, un journaliste britannique, a profité de la venue de Donald Trump lors des commémorations du Débarquement pour l’interpeller sur les dégâts des armes à feu dans son pays, en lui rappelant, par exemple, que le Royaume-Uni recensait chaque année le même nombre de morts que lors d’une demi-journée aux États-Unis, soit 35.

Lire aussi > D-Day : Poutine assure que « ce n’est pas un problème » de ne pas avoir été invité

L’intéressé a, comme a son habitude, évoqué les attentats du 13 novembre 2015 en prétextant que si tout le monde avait été armé ce soir-là, le nombre de victimes aurait été moindre.

CIM Internet