Les touchantes retrouvailles d’un vétéran et de son amour de guerre

Les touchantes retrouvailles d’un vétéran et de son amour de guerre

veteran

75 ans plus tard, ils se sont retrouvés. | © AFP

Société

Il a 98 ans, elle en a 92. Il est un soldat américain, elle est une jeune fille française. En 1944, ils se sont connus en France pendant la guerre avant qu’il ne doive partir au front. Pendant 75 ans, ils ne se sont pas vus et se sont retrouvés cette année à l’occasion des commémorations du D-Day.

Ce sont des images particulièrement touchantes que France 2 nous a montrées ce week-end. À l’occasion des 75 ans du débarquement, la chaîne française a fait le portrait d’un vétéran américain, Kara Troy Robbins, aka KT Robbins. À 98 ans, l’homme vit dans l’État du Mississippi, aux États-Unis, et cette année, il s’est rendu sur les plages du D-Day pour les commémorations des 75 ans de ce 6 juin 1944. Parmi les souvenirs et les photos qu’il a gardés, l’une d’elles attire l’attention des journalistes français : celle d’une jeune femme française figée dans un décor en noir et blanc. Il s’agit de Jeaninne Ganaye, une jeune fille dont KT Robbins était tombé amoureux en 1944 dans un petit village et qu’il n’a jamais revue après être parti au front de l’est. C’était sans compter sur la détermination de nos confrères français qui se sont mis en tête de retrouver la femme et de provoquer les retrouvailles qui n’ont jamais pu avoir lieu.

Lire aussi > L’énorme mensonge du vétéran américain qui n’a jamais débarqué en Normandie


Pendant la première partie du reportage, KT Robbins avait émis le souhait de retrouver la famille de la femme qu’il avait aimée. « Je voudrais retourner là-bas, retrouver sa famille. Elle, je ne la reverrai sans doute pas, elle doit être décédée », disait-il alors. Mais il avait tout faux. Jeaninne Ganaye, aujourd’hui âgée de 92 ans, est toujours bel et bien vivante et vit dans une maison de retraite. Et France 2 s’est débrouillée pour la retrouver. Lors de son passage en France, il a donc fait un détour surprise par la maison de retraite afin de rencontrer, 75 ans plus tard, celle qu’il avait aimée. « Elle était d’une grande douceur, et je pense qu’elle m’a aimée ».

Les retrouvailles sont touchantes, mêlées de joie et de larmes d’émotion. À l’époque, le soldat avait dit à sa dulcinée qu’il reviendrait. « Je lui ai dit, peut-être que je vais revenir et t’emmener. Mais cela ne s’est pas passé comme ça ». De retour aux États-Unis après la guerre, il s’est marié, a vécu sa vie, mais n’est jamais revenu la chercher. « Quand il est parti dans le camion, j’ai pleuré bien sûr. J’étais très triste. J’aurais aimé qu’après la guerre, il ne retourne pas en Amérique. » La vie a décidé qu’ils ne se reverraient pas avant 75 ans. Pourtant, bien qu’ils se soient tous les deux mariés, ils ne se sont jamais oubliés. « Je t’ai toujours aimée, toujours. Tu n’as jamais quitté mon cœur ». Avant de se quitter tous les deux remplis d’émotion en se promettant de se revoir.

CIM Internet