Paris Match Belgique

Le Mexique propose des billets d’avion à un dollar pour les migrants voulant rentrer dans leur pays

mexique

La compagnie Volaris a annoncé hier son programme « Réunir les familles ». | © Flickr / Tomás Del Coro

Société

Une compagnie aérienne mexicaine propose des billets à 1$ aux sans-papiers originaires d’Amérique centrale et qui voudraient regagner leur pays, alors que le Mexique peine à faire face aux arrivées de migrants.

C’est une situation paradoxale que vit actuellement le Mexique. Alors que le gouvernement a annoncé un politique migratoire plus souple, le pays doit également gérer la migration vers les États-Unis qui commencent à devenir menaçant.

La compagnie aérienne Volaris a annoncé ce jeudi la création du programme « Réunir les familles », destiné à « aider au rapatriement des migrants » venus du Costa Rica, du Salvador et du Guatemala. Cette offre est valable jusqu’au 30 juin pour « les migrants en situation irrégulière » à partir des aéroports de Tijuana et Ciudad Juarez (tous deux proches de la frontière avec les États-Unis) ainsi que Guadalajara et Mexico.

Lire aussi > Entre le Guatamela et le Mexique, le pont de la misère et de l’exil

Ceux qui voudront profiter de cette offre devront être prêts à prendre « le premier siège qui se libère », et le prix n’inclut pas les taxes d’aéroport, qui peuvent atteindre 45 dollars à l’aéroport de Mexico pour les vols internationaux. Les adultes devront présenter un papier d’identité, et les mineurs un passeport ou bien un certificat de naissance.

Le Mexique : territoire de passage

Une vague de migrants est arrivée au Mexique ces derniers mois après l’annonce par le gouvernement de gauche d’Andrés Manuel Lopez Obrador, arrivé au pouvoir le 1er décembre dernier, d’une politique d’immigration plus souple. Cependant, le Mexique reste un lieu de passage, les arrivants cherchant en fait à s’installer aux États-Unis. Le nombre de migrants ayant réussi à entrer illégalement aux États-Unis a atteint des records, provoquant une montée des tensions entre Washington et Mexico.

Le président américain Donald Trump ayant menacé de mettre des droits de douane sur les importations venant du Mexique, le pays a accepté un accord à la suite duquel il a renforcé la surveillance sur sa frontière méridionale et a nettement augmenté le nombre d’arrestations et de déportations de migrants.

Lire aussi > Mexique : Pourquoi la crise migratoire s’intensifie au sud du pays

CIM Internet