Paris Match Belgique

En France, objectif zéro sans-abri d’ici 10 ans

En France, le nombre de personnes sans domicile a doublé entre 2001 et 2012. | © ©PHOTOPQR/LE PARISIEN/BELGA

Société

En France, la Fondation Abbé Pierre interpelle les candidats à l’élection présidentielle sur le sort des personnes sans-domicile.

La Fondation Abbé Pierre, qui oeuvre pour le logement des défavorisés, annonce un plan pour qu’il n’y ait plus de SDF dans les rues de France.

Lire aussi : Home for Less, le projet qui veut loger les sans-abri

Zéro SDF d’ici dix ans, c’est possible

Pour faire attendre sa voix, la Fondation s’est adressé – en chiffres – aux candidats à l’élection présidentielle. 3 000, c’est le nombre de morts de la rue estimé annuellement en France. Au moins 143 000 personnes sont sans domicile, dont 30 000 mineurs. Un nombre qui a bondi « de 50 % entre 2001 et 2012 » et qui a « sans doute augmenté encore depuis ». Dans une lettre officielle, la Fondation demande à celui qui sera élu en mai prochain de « s’engager solennellement à mettre en oeuvre ce plan » dès son arrivée au pouvoir. L’objectif ? Faire en sorte que d’ici dix ans, il n’y ait plus de personnes qui dorment dans les rues.

Construire davantage de HLM

Pour réaliser à bien ce plan ambitieux, la Fondation insiste sur « six leviers principaux » qui permettront au nombre de sans-abris, si ce n’est d’atteindre zéro, de devenir marginal. Parmi les outils à disposition, construire davantage de HLM – en donnant la priorité aux familles en grande difficultés -, créer de nouvelles places en centre d’accueil pour demandeurs d’asile, imposer une limite des expulsions locatives, etc. Si pour la Fondation, les solutions existent et fonctionnent, « reste à les généraliser ».

Ne plus laisser personne, homme, femme, enfant, sans un vrai logement pour se reposer, se ressourcer, se reconstruire.

Dans sa lettre, la Fondation Abbé Pierre rappelle que Jacques Chirac avait fait « de ce chantier une cause nationale » parvenant à réduire de le nombre de morts de la rue.

Lire aussi : Bruxelles : le PTB s’en va en guerre contre les loyers abusifs

CIM Internet