Paris Match Belgique

On a trouvé le tout premier festival de musique au monde à penser aux femmes enceintes

festival, musique

Image d'illustration. | © Flickr / Thomas Hawk

Société

Les femmes enceintes pourront profiter de la musique du festival en toute sécurité dans un espace qui leur sera réservé.

 

Comme chaque année, l’été amène avec lui la saison des festivals. Cette période, chérie par les fans de musique, n’est cependant pas l’endroit idéal pour les femmes enceintes qui redoute les mouvements de foule, à leur grand regret. Cependant, il semble bien que les choses commencent à changer.

« NOS Alive 2019 », un festival de musique portugais, annonce prévoir pour cette année un espace protégé spécialement pour les femmes enceintes : une première mondiale, selon leur dire. The Independent rapporte cette information, détaillant que du 11 au 13 juillet, les femmes enceintes présentes au festival pourront tranquillement admirer Bon Iver, The Chemical Brothers, Gossip, ou encore The Cure.

Lire aussi > Les 8 meilleurs festivals de musique européens dont vous n’avez jamais entendu parler

Un espace tout confort

« C’est une occasion unique pour les nouvelles mamans qui aiment la musique de les aider à faire de leur festival la meilleure expérience », annonce Álvaro Covões, le directeur du festival. « Pourquoi devriez-vous compromettre votre style de vie quand vous êtes enceinte de nos jours ? » se questionne-t-il, assurant que les femmes enceintes pourront voir leurs groupes préférés « en toute simplicité et confort » lors du festival qui se tiendra à Lisbonne.

Les futures mamans peuvent déjà réserver leur place dans cet espace spécifique, et le site internet du festival précise qu’elles pourront venir dans ces zones accompagnées d’un adulte. La plate-forme d’observation fera face à la scène principale, précise The Independent, où des confortables sièges seront disponibles, ainsi que des coussins et des couvertures. Une équipe d’infirmières sera également présente en cas de besoin.

Lire aussi > Quand les festivals francophones s’attaquent au harcèlement sexiste

CIM Internet