Paris Match Belgique

L’Europe, premier hébergeur de sites pédopornographiques en 2016

Sweetie, une fillette virtuelle Philippine qui a permis l'identification de plus d'un millier de pédophiles sur Internet dans le monde en 2013. | © BELGA/AFP PHOTO/TERRE DES HOMMES NETHERLANDS

Société

L’Internet Watch Foundation (IWF), fondation britannique pour la surveille d’Internet et qui lutte notamment contre la pédopornographie en ligne, a publié ce lundi 3 avril 2017 son dernier rapport sur la pédopornographie sur Internet. Résultat : en 2016, lEurope a remplacé l’Amérique du Nord comme premier hébergeur de sites pédopornographiques.

 

Selon le dernier rapport de l’IWF, 60% des 92% d’URL aux contenus pédopornographiques confirmés sont hébergés en Europe au sens large, y compris en Russie et en Turquie, une hausse de 19 points par rapport à 2015. L’Amérique du Nord est passée à la deuxième place, avec 37% de ces contenus hébergés contre 57% en 2015. À eux seuls, les Pays-Bas représentent 37% du total avec 20 972 sites, suivis des États-Unis (22%, 12 492 sites), du Canada (17%, 8 803 sites), de la France (11%, 6 099 sites) et la Russie (7%, 4 176 sites). « La situation s’est inversée », explique la directrice générale de l’IWF Susie Hargreaves, citée dans le rapport.

Lire aussi > Ashton Kutcher livre un combat de terrain contre la pédophilie

Le Pays-Bas est le pays en Europe qui héberge le plus contenus pédopornographiques du monde

« L’Europe est devenue le plus grand hébergeur d’images pédopornographiques devant l’Amérique du Nord », ajoute-t-elle, y voyant un signe du « bon travail » fait par les groupes high-tech américains contre cette criminalité. 94% des sites utilisent des services gratuits ne nécessitant pas de paiement ni pour les créer ni pour y télécharger des images, selon l’IWF. Les hébergeurs de ces images pédopornographiques utilisent en outre de plus des « techniques de masquage » et de « breadcrumbing« , rendant plus difficile de trouver et d’enquêter sur ces images, poursuit l’IWF qui traque ces images sur la toile pour les retirer et a appelé les entreprises qui ne collaborant pas ou peu avec elle à le faire davantage.

(Avec Belga)

CIM Internet