Paris Match Belgique

Expérimentations animales dans les laboratoires : la VUB prend de nouvelles mesures

En novembre dernier, Gaia dénonçait les maltraitances faites aux animaux dans l'Animalarium de la VUB. | © Flickr -Kanashi

Société

Quelques mois après la mise au jour de cas de la souffrance animale au sein de ses laboratoires, la Vrije Universiteit Brussel (VUB) a présenté ce 3 avril les mesures qu’elle a décidé de mettre en œuvre afin d’éviter de tels abus à l’avenir. Des mesures jugées insuffisantes pour Gaia.

En novembre 2016, Gaia lançait un fameux pavé dans la mare des expérimentations animales. En ligne de mire : les laboratoires de la VUB, situés à Jette. L’association de défense des animaux avait dénoncé les pratiques de l’université sur base d’une enquête menée en caméra cachée. Dans cette vidéo, des scènes parfois insoutenables : des souris au cou disloqué à l’aide d’un stylo à bille, des bébés porcelets à peine sortis du ventre de leur mère et décapités ou encore des souriceaux placés vivants au congélateur.

Lire aussi > Gaia et Jean-Claude Van Damme, ensemble pour défendre la cause animale

« Nous nous tiendrons à ce qui est autorisé par la loi »

Caroline Pauwels, rectrice de la VUB, a indiqué que ces méthodes n’étaient plus pratiquées dans les laboratoires, aussi appelés « Animalarium ». Dans les mesures annoncées, la secrétaire d’État bruxelloise Bianca Debaets (CD&V), en charge du bien-être animal, a fait part d’un plan d’actions visant à assurer une plus grande transparence en interne et plus de contrôles dans les centres de recherches belges.

Ce plan comporte cinq points importants, dont l’obligation pour les institutions d’inclure des personnes extérieures à la VUB dans leur comité d’éthique, et l’instauration d’un cadastre central pour les expérimentations animales. Un nouveau responsable académique a ainsi été nommé pour superviser les recherches et du personnel qualifié sera engagé. Tous les numéros d’agrément actifs seront par ailleurs placés sous un régime de gestion centralisée afin de suivre les dossiers plus rapidement. Par ailleurs, la VUB procédera également à la rénovation du laboratoire actuel et à la construction d’un nouveau pour 14 millions d’euros.

Lire aussi > Vidéos en abattoir : choquer les âmes sensibles pour dénoncer des pratiques insensibles

Trois « R » : Remplacer, Réduire et Réaffiner la méthode

Suite aux aménagements apportés aux laboratoires, toutes les sanctions prises à l’égard de la VUB ont été levées par la Région Bruxelles-Capitale. Les laboratoires, interdits de toute expérimentation animale depuis cinq mois, ont finalement repris du service. « Nous allons continuer de mettre l’accent sur l’éthique et rester engagés à remplacer, réduire l’expérimentation animale » a confié Caroline Pauwels au quotidien flamand De Morgen.

Toutefois, Gaia a annoncé être « déçue » quant aux mesures annoncées par l’université pour prévenir d’autres abus sur les cobayes de laboratoire,  l’organisation des droits des animaux affirme que le plan offre « des garanties insuffisantes pour éviter de nouveaux abus à l’avenir ».

Avec Belga
CIM Internet