Paris Match Belgique

Jugés trop bruyants, les enfants d’une école primaire privés définitivement de cour de récré

cours de récré

Image d'illustration. | © BELGA PHOTO / NICOLAS MAETERLINCK.

Société

Les auto­ri­tés néer­lan­daises ont ordonné la ferme­ture de la cour de récréa­tion de l’école primaire De Buut, dans la ville de Nimègue.

C’est bien connu, une cour de récréation, spécialement de petits en école primaire, fait du bruit. Oui, beaucoup de bruit. Entre les pleurs et les rires, les kids de 6 à 12 ans font un boucan pas possible et c’est bien normal. Sauf que voilà, la BBC nous explique qu’à Nimégue, au Pays-Bas, les enfants de l’école primaire De Buut ont vu leur cour de récré, leur terrain de jeu chéri et tant, tout simplement fermé par la Ville. La raison : ils seraient trop bruyants. Pardon ?

Lire aussi > #SacÀDosChallenge, le nouveau défi bon enfant qui s’empare des cours de récré

17 décibels au-dessus de la limite

Ce sont les résidents d’un nouvel immeuble non loin de là qui se sont plaints des écoliers, car ils dépas­saient la limite de 70 déci­bels auto­ri­sée, montant jusqu’à 88 déci­bels pendant leurs jeux. Une péti­tion défendant le droit de s’amu­ser des petis bambins a déjà recueilli près de 4 000 signa­tures, les protes­ta­taires ayant notam­ment érigé une bande­role près du terrain de jeu portant l’ins­crip­tion : « Les lionnes hollan­daises doivent bien commen­cer quelque part », faisant référence à la team féminine de football fina­liste surprise de la Coupe du monde. « Le niveau de bruit accep­table a clai­re­ment été dépassé, et nous avons dû agir », s’est défendu le conseiller muni­ci­pal, Noel Vergunst, pour­tant membre d’un parti de gauche écolo­giste. L’école n’a pa eu d’autre choix que de fermer la plaine de jeux, à défaut d’être obligée de payer une amende de 10 000 €.

pétition pays-bas
Capture d’écran Petities.nl.

Lire aussi > Aux USA, des parents paient des coachs pour éloigner leurs enfants des écrans

Le ministre de l’Édu­ca­tion Arie Slob a été interpellé ce mercredi par deux députés : « Vous allez habi­ter à côté d’une cour de récréa­tion où les enfants font du sport et de l’exer­cice, et vous dépo­sez une plainte contre le bruit … Une solu­tion doit être trou­vée. Les enfants doivent pouvoir faire de l’exer­cice et bouger », s’est emporté le député de centre-droit Rudmer Heerema. D’après les Nations unies, les enfants néer­lan­dais comptent parmi les plus heureux du monde.

CIM Internet