Paris Match Belgique

Pourquoi vos vacances ne soigneront pas votre burn-out

vacances burn-out

Image d'illustration. | © Unsplash / Raphael Biscaldi.

Société

Le repos temporaire ne réduira pas votre épuisement professionnel.

Lundi matin. Après deux semaines de farniente sous les cocotiers, vos lunettes de soleil accrochées à votre nez non-stop, sirotant des Spritz et ayant comme seule préoccupation ce que vous allez manger lors de votre prochain repas, vous voilà revenu dans la réalité. Vous étiez atteint d’un sale burn-out avant de partir et vous espériez repartir du bon pied en ayant « rechargé vos batteries » ? Désolé, mais il semble que cela ne suffit pas.

Lire aussi > Ces personnes qui vous gâchent vos vacances

Aucune incidence en cas de troubles profonds

Si vous souffrez de stress chronique au bureau tout au long de l’année, ce léger vide pendant l’été ne compensera pas tous vos problèmes, nous explique Quartz. Le cas de David Chang, fondateur d’une chaîne de restaurants, est notamment cité dans les colonnes du New Yorker pour témoigner de l’inefficacité des vacances en cas de troubles profonds.

crique
Un coin de paradis avant de retourner dans la même spirale infernale ? © Unsplash.

Le magazine américain décrit comment ce chef étoilé surmené avait pris l’habitude de partir en vacances pour soulager ses problèmes de santé liés au stress (de l’hypertension artérielle), avant de replonger dans la même spirale infernale.

La durée, mais pas seulement

« Malheureusement, la durée de la plupart des vacances, une semaine ou deux au mieux, ne sont pas suffisantes pour décompresser et contrer les effets d’un véritable épuisement professionnel », prévient Liane Davey, experte en psychologie organisationnelle et autrice de The Good Fight, un essai sur les conflits dans l’espace de travail moderne.

Une étude germano-suisse publiée en 2016 abonde dans ce sens, comme le notait Le Figaro. L’épuisement, qu’il soit émotionnel ou physique, s’amendera bien pendant les vacances (contrairement à la dépression), mais le burn-out comporte d’autres symptômes que le repos ne résout pas.

sunset
Même les plus beaux couchers de soleils ne résoudront pas vos soucis au travail. © Unsplash.

Les résultats avaient révélé que c’est avant tout l’inadéquation des besoins relationnels qui est liée au burn-out. Autrement dit, un poste avec beaucoup d’échanges et de contacts pour quelqu’un qui ne les aime pas pourrait conduire au burn-out, de même qu’un travail isolé pour une personne qui recherche les contacts.

Lire aussi > Pourquoi les travailleurs ne sont pas tous égaux face au burn-out

Ce symptôme, comme tant d’autres, ne sera pas effacé par vos vacances de rêves, celles-ci n’ayant comme mission première celle de vous aérer la tête un tantinet. Ce qui est déjà bénéfique, avouons-le. Mais si vous vous sentez mal au travail, il faudra sans doute creuser un peu plus pour résoudre le stress.

CIM Internet