Paris Match Belgique

À Paris, les « gilets noirs » se mobilisent pour les sans-papiers et contre le racisme

gilets noirs

Plusieurs associations de sans-papiers se sont donné rendez-vous au Panthéon. | © Twitter / La Chapelle Debout !

Société

En occupant l’édifice parisien, les « gilets noirs » dénoncent « les 200 000 logements vides à Paris » ainsi que « le système qui créé des sans-papiers ».

Ils se définissent comme « les sans-visages de la République française ». Ce vendredi en début d’après-midi, des centaines de « gilets noirs » ont investi en masse le Panthéon à Paris. L’objectif de cette action coup de poing : réclamer « des papiers et des logements » pour tous les immigrés sans papiers, rapporte Franceinfo.

Dans un communiqué partagé sur Twitter par le collectif militant « La Chapelle debout ! », ces « immigrés habitants des foyers et locataires de la rue » écrivent : « On est des sans-papiers, des sans-voix, des sans-visages pour la République française. On vient sur la tombe de vos grands hommes pour dénoncer vos profanations, celles des mémoires de nos camarades, de nos pères et de nos mères, de nos frères et de nos sœurs en Méditerranée, dans les rues de Paris, dans les foyers et les prisons ».

« Rendre les coups à l’État et à son racisme »

En occupant l’édifice parisien, les « gilets noirs » dénoncent « les 200 000 logements vides à Paris, pendant que les nôtres dorment sous les échangeurs du périphérique », « les prisons pour étrangers » ainsi que « le système qui créé des sans-papiers ». Le mouvement, qui fédère plusieurs associations de sans-papiers, espère obtenir un rendez-vous avec le Premier ministre Edouard Philippe. « On veut parler au Premier ministre Edouard Philippe maintenant ! », exige-t-on dans le communiqué. « On restera ici jusqu’à ce que le dernier d’entre nous aie des papiers et pour que celles et ceux qui viendront après aient la liberté de rester. »

Lire aussi > Gilets jaunes : Quel avenir pour les mouvements citoyens ?

Qualifiée « d’intrusion » par la préfecture de police de Paris, l’action des « gilets noirs » est justifiée par la nécessité pour les sans-papiers de « rendre les coups à l’État et à son racisme, en France et en Europe ». « Le Panthéon est un signe des grands hommes. Il y a à l’intérieur des symboles de la lutte contre l’esclavage. On se bat contre l’esclavage du troisième millénaire », a expliqué un membre du collectif « Droits Devant » au Dauphiné Libéré. Le quotidien rappelle par ailleurs que les « gilets noirs » mènent régulièrement des actions en soutien au sans-papiers. « En juin, ils avaient brièvement occupé le siège du groupe Elior, à la Défense », écrit-on, après avoir investi en mai le terminal 2F de l’aéroport de Roissy contre « la collaboration d’Air France » dans les expulsions.

À l’heure actuelle, l’action semble avoir été déplacée à l’extérieur du Panthéon suite à l’intervention des forces de l’ordre.

CIM Internet