Paris Match Belgique

Un twitto américain sur cinq suit Donald Trump

Il ne se passe pas une semaine sans que Donald Trump ne déclenche une vive polémique sur le réseau social... | © Olivier Douliery/ABACAPRESS.COM

Société

C’est le Pew Research Center qui a sorti ce chiffre. Trump est suivi par 19% des utilisateurs américains de Twitter.


Une chiffre pas inintéressant vu que l’actuel président américain en a fait son réseau social de prédilection depuis son accession au pouvoir…

Près d’un utilisateur américain de Twitter sur cinq (19%) suit le compte officiel du président Donald Trump, fort de près de 62 millions d’abonnés sur le réseau social, selon une enquête publiée lundi par le Pew Research Center. Le sondage montre que plus de la moitié de ces internautes (54%) sont favorables à la politique menée par le locataire de la Maison Blanche et à ses tweets souvent polémiques. Nous en avons encore eu la preuve en ce début de semaine

Lire aussi >Le tribunal a tranché : Donald Trump n’a pas le droit de bloquer ses opposants sur Twitter

Battu par Barack

Le Pew Research Center constate toutefois que l’influence de Donald Trump sur Twitter, son réseau préféré, reste limitée, dans la mesure où seulement 22% des adultes américains possèdent un compte sur cette plateforme. Le 45e président américain est par ailleurs moins influent sur Twitter auprès des Américains que son prédécesseur Barack Obama, suivi par 26% des utilisateurs de Twitter aux Etats-Unis (107 millions d’abonnés).

Parmi les utilisateurs du réseau social, près de 3 républicains sur 10 suivent M. Trump, tandis qu’ils ne sont que 13% chez les démocrates. L’enquête a été menée entre décembre 2018 et juillet 2019 sur un échantillon de 2.388 adultes américains présents sur Twitter et ayant accepté de partager leurs données publiques avec le centre de recherche.

Ces chiffres sont publiés alors que M. Trump est sous le feu des critiques pour une série de tweets contre des élues démocrates de couleur qu’il a notamment appelé à « retourner » dans leur pays d’origine – alors même que plusieurs de celles visées sont nées aux Etats-Unis.

Avec Belga.

Lire aussi > Élisabeth II a-t-elle trollé Trump avec ses bijoux ? Twitter en est convaincu

CIM Internet