Paris Match Belgique

Journée de l’amitié : Un Belge sur deux se sent trop seul

Amitié

Le Belge a en moyenne 4 amis proches. | © Simon Maage/Unsplash

Société

Ce 30 juillet, c’est la journée mondiale de l’amitié. Mais derrière nos vies hyperconnectées et hyper chargées, la moitié des Belges se sentent seuls.

 

Aller bruncher, sortir un vendredi soir alors que tous vos amis préfèrent une soirée canapé, s’organiser une virée à la mer pour un week-end ou simplement demander des conseils, ce n’est pas toujours simple de trouver la personne vers laquelle se tourner. En Belgique, le sentiment de solitude est présent chez presque la majorité des gens. Pourtant, tout comme pour les rencontres amoureuses, des applications existent pour trouver des personnes qui deviendront peut-être vos prochains meilleurs amis.

Lire aussi > Ces belles amitiés de stars de séries ont résisté au temps

Un Belge sur deux se sent seul

D’après une enquête menée par l’UGent et NN en 2018, la solitude et la qualité de nos relations influencent grandement notre bonheur. Pourtant, chez nous, presque la moitié des Belges (46%) éprouve un sentiment de solitude, avec une fréquence allant de « parfois » à « toujours ». Et cela a inévitablement un impact sur notre bonheur national brut puisque le sentiment de solitude multiplie par quatre le risque d’être malheureux, d’après l’enquête. « Nous avons constaté que ce sont principalement les jeunes adultes de moins de 34 ans et la génération X (35 à 50 ans) qui se sentent seuls », souligne le professeur en Économie de la Santé de l’UGent, Lieven Annemans. Ce sont les seniors qui semblent le plus heureux d’après l’étude, « même s’il reste encore beaucoup de choses à faire pour rendre les personnes de cette génération en moyenne plus heureuses ».

D’après des chiffres sortis aujourd’hui dans une enquête récente réalisée par iVox à la demande de Maes, un homme belge sur deux (49 %) a le sentiment de ne pas voir assez ses amis. Une coïncidence ? Peut-être pas tant que ça, car pour être plus heureux, il est primordial de nouer des relations de qualité et de les entretenir. La marque de bière a d’ailleurs lancé un joli coup marketing en proposant une pétition qui a pour but de rendre le 30 juillet férié afin de laisser du temps aux amis de se retrouver véritablement. Pas sûr que cela soit bien légal ni que la pétition atterrira un jour sur le bureau d’un parlementaire, comme le souligne clairement leur disclaimer mais au moins, cela permet d’attirer l’attention sur l’importance de l’amitié.

Lire aussi > Un crush dans votre liste d’amis ? Facebook veut tout faire pour que ça « matche » entre vous

D’après le professeur Annemans, d’ailleurs, les autorités doivent intervenir dans le bonheur de leur population. Et si ce n’est pas en ajoutant un jour férié légal à leur calendrier, cela doit au moins se faire en investissant par exemple dans des activités sociales et culturelles, qui permettent aux individus de se réunir, et que le bénévolat soit encouragé.

À la rencontre des autres

Pour y remédier ? Aller à la rencontre des autres est la meilleure solution. L’étude préconise de se tourner vers son prochain : faire du baby-sitting ou du bénévolat augmenterait nos chances d’être heureux de 44%. « Grâce à ces activités, nous nous sentons également utiles et moins seuls. Afin d’améliorer la qualité de nos relations, il importe d’y consacrer du temps, que ces relations concernent notre partenaire, notre famille, nos amis ou nos voisins ». Et aujourd’hui, des applications viennent aussi à la rescousse avec des sortes de Tinder des rencontres amicales comme GirlCrew ou Hey Vina. Des nouveautés à prendre avec des pincettes puisque l’étude nous dit aussi que « rien ne peut remplacer les vrais contacts interpersonnels et physiques, et certainement pas les réseaux sociaux ».

CIM Internet