Paris Match Belgique

À la frontière des États-Unis avec le Mexique, des balançoires installées sur le mur

balançoire

Les enfants des deux pays s'amusent à la frontière | © Capture d'écran Instagram/@vasfsf

Société

Un pied-de-nez aux autorités et au rêve de Trump.

 

Depuis son investiture, Donald Trump, promet la construction d’un mur à la frontière des États-Unis avec le Mexique pour contrer l’immigration des habitants de l’Amérique latine. Depuis août 2014, la première fois qu’il a évoqué l’idée, les combats se multiplient entre les autorités américaines et les opposants au projet. Pour faire passer sa construction en force, l’urgence nationale a même été invoquée. Résultat, le Pentagone a débloqué 2,5 milliards de dollars pour venir en aide à Trump et son rêve de rempart.

Lire aussi > Pour justifier son mur, Donald Trump évoque… la maison des Obama

Ce dimanche, des enfants des deux côtés de la frontière ont fait un pied-de-nez au rêve du président américain en s’amusant sur des balançoires, accessibles de chaque côté. L’idée est née il y a 10 ans, dans la tête d’un professeur d’architecture à l’Université de Californie à Berkeley et Virginia San Fratello, Ronald Rael. Il voulait construire un « mur à bascule », rapporte le Huffington Post. Avec son projet, il voulait voir les enfants des deux pays s’amuser ensemble. De quoi montrer que la collaboration, l’entente et l’humanité ne s’arrêtent pas à une frontière et encore moins à un mur. Ce dimanche, son projet est devenu réalité dans la région d’Anapra, à l’ouest de Juarez, au Mexique.

 

View this post on Instagram

 

One of the most incredible experiences of my and @vasfsf’s career bringing to life the conceptual drawings of the Teetertotter Wall from 2009 in an event filled with joy, excitement, and togetherness at the borderwall. The wall became a literal fulcrum for U.S. – Mexico relations and children and adults were connected in meaningful ways on both sides with the recognition that the actions that take place on one side have a direct consequence on the other side. Amazing thanks to everyone who made this event possible like Omar Rios @colectivo.chopeke for collaborating with us, the guys at Taller Herrería in #CiudadJuarez for their fine craftsmanship, @anateresafernandez for encouragement and support, and everyone who showed up on both sides including the beautiful families from Colonia Anapra, and @kerrydoyle2010, @kateggreen , @ersela_kripa , @stphn_mllr , @wakawaffles, Chris Gauthier and many others (you know who you are). #raelsanfratello #borderwallasarchitecture

A post shared by Ronald Rael (@rrael) on

« L’une des expériences les plus incroyables de ma carrière (…) : donner vie aux dessins conceptuels du mur Teetertotter de 2009 lors d’un événement rempli de joie, d’enthousiasme et de convivialité à la frontière », décrit-il dans une publication Instagram. « Le mur est devenu un pivot pour les relations américano-mexicaines et les enfants et les adultes étaient liés de manière significative des deux côtés, en se rendant compte que les actes commis d’un côté avaient une conséquence directe sur l’autre côté », explique le professeur.

frontière
Un soldat mexicain à la frontière. ©AFP
frontière
Des familles du Nouveau-Mexique s’amusent sur les balançoires. ©AFP
frontière
Du côté mexicain aussi les enfants s’amusent. ©AFP
CIM Internet