Paris Match Belgique

À Boston, la Straight Pride a bien eu lieu sur fond de tensions

gay pride

Les contre-manifestants étaient bien plus nombreux que les manifestants prenant part à la parade. | © Yannis Papanastasopoulos/Unsplash

Société

Un rassemblement d’hommes, principalement.

 

Ce samedi, à Boston, a bien eu lieu la « straight pride parade », un genre de gay pride mais rassemblant des manifestants marchant uniquement pour les hétérosexuels. Outre le fait qu’on a du mal à cerner exactement la raison d’être d’une communauté qui est non seulement majoritaire mais qui, en plus, ne doit pas se battre chaque jour pour ses droits, chacun a le droit de manifester pour ses convictions ? Mais il semblerait que le rassemblement ait surtout été un prétexte pour exposer des revendications aussi diverses que variées émanant d’hommes blancs hétéro qu’on aurait facilement pu confondre avec un rallye pro-Trump. Chacun y allant de son petit slogan tel que « Donald Trump 2020 » ou « Construisez le mur ». Après avoir causé de nombreuses polémiques, la parade hétéro a donc bel et bien eu lieu et, à ses côtés et comme annoncé, une contre-manifestation LGBT s’est bien entendu invitée au rendez-vous.

Lire aussi > Brad Pitt ne veut pas que la « straight pride » l’utilise comme mascotte (et il le fait savoir)

La « majoritée opprimée »

Organisée par le collectif Super Happy Fun America, la manifestation s’est tenue ce samedi après-midi. Mark Sahady, le vice-président du groupe a eu quelques phrases pour accueillir les partisans à son rendez-vous. « Que vous soyez hétéro et faisant partie de la majorité opprimée ou bien ici en tant qu’allié pour nous supporter, nous vous souhaitons la bienvenue à la plus grande parade de l’histoire de l’humanité », a-t-il annoncé d’après USA Today.

Les policiers étaient présents en nombre pour assurer la sécurité de la parade qui a accueilli plusieurs centaines de participants et encore plus de contre-manifestants. D’après le Boston Globe, ils étaient environ 200 à marcher pour le droit d’être hétéro (et pour Donald Trump) contre 600 détracteurs de la straight pride arborant des pancartes aux messages moqueurs et de tolérance. Mais la rencontre ne s’est pas déroulée sans heurts. Contrariés par le fait que la ville a accepté d’autoriser et de protéger la manifestation, certains opposants de la manifestation s’en sont pris à des policiers menant à des bagarres et des arrestations, rapportent nos confrères du Huffpost américain. En tout, 36 personnes ont été arrêtées et quatre officiers ont été blessés.

La manifestation a été condamnée par plusieurs personnalités américaines dont notamment la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez qui a qualifié l’événement sur Twitter d’une parade « je galère avec ma masculinité » après avoir pointé du doigt le fait que les manifestants étaient principalement des hommes, ce qu’elle trouvait étrange pour une parade d’hétérosexuels.

Le maire de Boston lui-même, Marty Walsh s’est également distancé de l’événement. « Continuons à tourner le dos à la haine, en utilisant nos voix pour continuer à diffuser l’amour », a-t-il écrit sur Twitter, invitant ses concitoyens à découvrir ce que Boston était vraiment en participant aux (autres) événements organisés dans la ville. « Si vous voulez voir ce que Boston représente vraiment, jetez un coup d’œil aux événements qui se déroulent dans notre ville ce week-end, qui promeuvent nos valeurs d’inclusion, d’amour pour la communauté et d’acceptation de tous ».

CIM Internet