Paris Match Belgique

Plus de 40 morts en 24 heures au Yémen

Plus de 40 morts dans les combats en 24 heures. | © AFP PHOTO / Ahmad AL-BASHA

Société

Plus de 40 rebelles, soldats et civils ont été tués en 24 heures au Yémen dans des combats et une tentative d’attentat contre un commandant des forces loyales au gouvernement, ont indiqué lundi des sources militaires et hospitalières.

Le conflit au Yémen ne cesse de faire des victimes. Trois civils ont été tués ce lundi dans la ville de Dhaleh (sud) lorsqu’un engin a explosé au passage du commandant de la 3e Brigade blindée Ali Mokbil, a indiqué une source militaire. Le commandant et les membres de son escorte n’ont pas été touchés, a ajouté cette source, tandis que l’hôpital S’nah de Dhaleh a confirmé le bilan des victimes civiles.

Lire aussi : Des enfants tués dans un raid américain au Yémen

Dans l’ouest du Yémen, des combats entre rebelles et soldats progouvernementaux ont fait 38 morts au cours des dernières 24 heures, ont indiqué lundi des sources militaires et hospitalières. L’aviation de la coalition arabe sous commandement saoudien, qui intervient en soutien au gouvernement yéménite, a multiplié les raids aériens sur les positions rebelles, selon les sources militaires.

Lire aussi : Amnesty International dénonce les crimes au Yémen devant l’ambassade d’Arabie saoudite

Au moins 28 rebelles ont été tués dans ces raids qui ont détruit neuf de leurs véhicules et trois bases de roquettes Katioucha. Des accrochages ont suivi ces raids au cours desquels 10 soldats gouvernementaux ont été tués et 15 autres blessés, selon des sources hospitalières à Aden, où les victimes ont été transportées.

Combats récurrents

Les fronts de l’ouest du Yémen connaissent des combats récurrents, les troupes progouvernementales tentant d’avancer en direction du port de Hodeida, contrôlé par les rebelles.

Lire aussi : Yémen : l’appel au secours

Le conflit au Yémen oppose les troupes loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi aux rebelles Houthis pro-iraniens et à leurs alliés -des militaires restés fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh-, qui contrôlent la capitale Sanaa et d’autres parties du pays, notamment dans le nord et l’ouest.

Mots-clés:
morts Yémen
CIM Internet