Paris Match Belgique

Trump se réjouit de l’avancée de la construction du mur à la frontière mexicaine

Trump mexico

Donald Trump, le 18 septembre 2019. | © Nicholas KAMM / AFP

Société

Bien que l’avancée soit minime par rapport aux 1 600 km promis par le président, Donald Trump n’a pas manqué de saluer les progrès pour la construction du mur sur Twitter.

 

« GRAND progrès pour le mur à la frontière », a tweeté mercredi le président américain Donald Trump, au sujet du mur qu’il a promis de construire à la frontière avec le Mexique, lors d’une visite d’un chantier non loin de San Diego. Son projet très controversé a toutefois connu peu d’avancées, bloqué par des querelles politiques et budgétaires.

Le commentaire posté sur le réseau Twitter est accompagné d’une vidéo – au fond sonore dramatique – où le président américain est filmé devant les immenses piliers de fer et béton d’une clôture frontalière. Donald Trump signe une de ces barricades et pose avec des agents douaniers à Otay Mesa dans l’État de Californie, situé entre San Diego (USA) et Tijuana (Mexique).

La porte-parole de la Maison Blanche Stephanie Grisham a indiqué que le président américain avait observé « le nouveau mur et les matériaux utilisés pour le construire ». Elle a souligné dans un tweet l’engagement de Donald Trump pour « garantir des ressources nécessaires pour protéger l’Amérique ».

Lire aussi > À la frontière des États-Unis avec le Mexique, des balançoires installées sur le mur

Un projet retardé par le parti démocrate

Donald Trump a promis durant sa campagne électorale qu’il construirait un mur sur la moitié des 3 200 kilomètres de frontière entre les USA et le Mexique, assurant que le dispositif contribuerait à lutter contre le trafic de drogues ou d’êtres humains et les bandes criminelles.

Ses intentions controversées sont toutefois ralenties en grande partie à cause des divergences entre la Maison Blanche et les législateurs démocrates qui refusent le financement d’un tel mur frontalier. Les sénateurs démocrates ont récemment annoncé qu’ils entendaient forcer un vote au congrès pour renverser l’urgence nationale déclarée par le président pour autoriser le transfert de budgets issus d’autres programmes fédéraux au profit du mur frontalier.

Lire aussi > États-Unis : Le Pentagone à la rescousse de la construction du mur

Le Pentagone a annoncé début septembre avoir débloqué 3,6 milliards de dollars pour financer la construction de 280 km de mur à la frontière mexicaine, à la demande du président. Une centaine de projets militaires américains seront mis en suspend pour que leur budget soit réalloué à cette ambition.

Avec Belga

CIM Internet