Paris Match Belgique

Les clients belges de Thomas Cook ne sont pas concernés par la faillite (pour l’instant)

voyage

Pour les 10 000 clients belges, tout devrait se dérouler comme prévu. | © Unsplash / Tommaso Pecchioli

Société

Avec plus de 150 000 vacanciers à rapatrier, le gouvernement britannique a annoncé entreprendre la « plus grande opération de rapatriement » depuis la Seconde Guerre mondiale. Du côté de la Belgique, la branche assure être pour le moment épargnée.

 

Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé dans la nuit de lundi à mardi être en faillite. L’entreprise explique avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour sa survie, et est donc placée en liquidation. Selon nos confrères de L’Écho, la situation serait bien différente en Belgique. Il n’y aurait donc aucun souci à se faire. En effet, Thomas Cook Belgique est une entité distincte de la branche britannique, et dépend de l’ « Europe continentale » dont le marché principal se trouve en Allemagne.

Les 10 000 clients belges actuellement en vacances vont donc pouvoir continuer tranquillement leur séjour comme prévu, de même pour ceux qui ont déjà effectué une réservation. Seul nuage noir : les passagers se rendant à Manchester seront bien victimes de la faillite britannique. En effet, une fois arrivés à destination, les vacanciers sont pris en charge par Thomas Cook UK, qui n’est donc plus en mesure d’assurer le séjour, explique L’Écho. À noter que les nouvelles réservations sont pour le moment suspendues, « par mesure de prudence et en attendant plus de clarté » commente le porte-parole Leen Segers.

Lire aussi > L’Islande, ce pays rêvé devenu impayable pour les touristes

Plus gros rapatriement de civils de l’après-guerre

La situation est évidemment bien différente de l’autre côté de la mer du Nord. Le gouvernement britannique a annoncé entreprendre le rapatriement des clients du tour-opérateur. Avec l’autorité britannique de l’aviation civile, le gouvernement a loué une douzaine de charters afin de rapatrier plus de 150 000 vacanciers, dans ce qui est la « plus grande opération de rapatriement » depuis la Seconde Guerre mondiale. Peu importe où ils se trouvent dans le monde, tous les voyageurs clients de Thomas Cook possédant un billet d’avion retour vers la Grande-Bretagne au cours des deux semaines prochaines seront rapatriés sans frais, selon une communication du secrétaire britannique aux Transports, Grant Shapps. Les vols affrétés par le gouvernement et l’autorité de l’aviation civile sont entrepris dès aujourd’hui.

thomas cook
Les voyageurs sont pris en charge pour leur rapatriement dans l’aéroport de Palma de Majorque. © JAIME REINA / AFP

Les hôtels où séjournent des clients de Thomas Cook sont aussi contactés pour leur garantir que les coûts de leur hébergement seront couverts par le gouvernement, via un fonds de garantie. La tâche est « énorme » selon le secrétaire Shapps. « La faillite de Thomas Cook est une triste nouvelle pour les employés et les vacanciers. Le gouvernement et l’autorité de l’aviation civile travaillent sans relâche pour aider ces gens », a-t-il ajouté. Il précise que des avions sont sollicités par ses services partout dans le monde, jusqu’en Malaysie, et que des centaines de personnes sont déployées dans les centrales d’appel et les aéroports.

La facture de cette opération baptisée « Matterhorn », du nom d’une campagne de bombardement américaine lors de la deuxième guerre mondiale, devrait peser 112 millions d’euros pour les contribuables britanniques, selon l’estimation du gouvernement. Au total, 600 000 touristes dans le monde sont concernés par cette faillite historique.

CIM Internet