Paris Match Belgique

Douves avec serpents et balles réelles : Donald Trump crie à la « Fake News »

donald trump

Donald Trump, le 26 september 2019. | © SAUL LOEB / AFP

Société

Selon des informations du New York Times, Donald Trump aurait proposé des mesures extrêmes en matière d’immigration, suggérant des tranchées remplies d’alligators pour empêcher les migrants de traverser la frontière séparant le Mexique et les États-Unis. Le président américain nie en bloc ces accusations.

 

Il semblerait que le mur séparant le Mexique et les États-Unis n’était pas le pire projet de Donald Trump. Depuis son arrivée à la présidence, le président américain prône une politique très sévère en matière d’immigration. Selon des informations du New York Times, il aurait évoqué à plusieurs reprises auprès de ses conseillers la fortification d’un mur à la frontière avec une tranchée remplie de serpents ou d’alligators, des tirs à balles réelles, ou encore un mur électrifié avec « des pointes à son sommet qui pourraient percer la chair humaine ».

« Après avoir publiquement suggéré que les militaires tirent à balles réelles si les migrants jetaient des pierres, le président a fait machine arrière quand ses employés lui ont dit que c’était illégal. Mais plus tard, lors d’une réunion, se souviennent des conseillers, il a suggéré de tirer dans les jambes des migrants pour les ralentir », écrivent les journalistes du New York Times.

Toujours selon le journal américain, le président aurait demandé lors d’une réunion en mars dernier de fermer l’intégralité des 3 000 kilomètres de frontière avec le Mexique, afin que les migrants ne passent plus la frontière. Par peur de bloquer des touristes américains, ou de désastre économique, les conseillers de Donald Trump ont tenté de le raisonner pour qu’il abandonne cette idée.

Lire aussi > Trump se réjouit de l’avancée de la construction du mur à la frontière mexicaine

« FAKE NEWS ! »

En fin d’après-midi, le président des États-Unis a réagi sur son compte Twitter, contestant fermement les informations du New York Times. « La presse essaye de vendre l’idée selon laquelle je voulais un fossé rempli d’alligators et de serpents avec des barrières électriques et des pics pointus à la frontière sud. Je suis peut-être dur sur la sécurité aux frontières, mais pas à ce point. La presse est devenue folle. Fake News ! » lance-t-il.

CIM Internet