Paris Match Belgique

Près de la moitié des boissons pour enfants ont un faible Nutri-Score

boissons

Image d'illustration. | © Unsplash / Toa Heftiba

Société

Test Achats a analysé près de 500 produits à destination des enfants. Près de la moitié ont un faible Nutri-Score, notamment à cause du sucre ou des édulcorants.

 

Parmi les berlingots et bouteilles spécifiquement dédiés aux enfants, estampillés d’images d’animaux ou de cartoons, 42 % obtiennent un mauvais Nutri-Score de D ou E, a constaté Test Achats après une analyse publiée jeudi. L’organisation de défense des consommateurs regrette que, bien que le Nutri-Score soit désormais l’étiquetage officiel en Belgique, il reste facultatif en raison de la réglementation européenne. Trop peu de fabricants l’apposent dès lors sur leurs produits. L’étiquetage des produits peut également induire le consommateur en erreur, selon Test Achats.

nutri score
Le Nutri-score met des notes de A à E en fonction de l’apport nutritif. © BELGA PHOTO / LAURIE DIEFFEMBACQ

Le Nutri-Score se mesure sur une échelle de cinq lettres, de A à E, attribuée en fonction de la valeur nutritionnelle d’un produit alimentaire. Il est apposé depuis avril dernier sur les boissons en Belgique. Test Achats a calculé le Nutri-Score de près de 500 berlingots et bouteilles de moins de 500 ml susceptibles d’être embarqués dans les cartables des enfants. L’organisation en déduit que si certains sont bourrés de sucres ou d’édulcorants, des alternatives plus saines existent également. Plus concrètement, 11 % des produits analysés obtiennent un A, 26 % un B, 23 % un C, 24 % un D, 16 % un E.

Lire aussi > Les matières grasses VS le sucre : Qui est vraiment le plus mauvais ?

Le sucre et les édulcorants mis en cause

L’organisme s’est également penché sur les édulcorants. Son étude pointe que 27 % des 474 produits analysés en contiennent et que cela n’est pas clairement indiqué. « Or, jusqu’à 12 ans, les boissons contenant des édulcorants ne sont pas recommandées », souligne Test Achats. Par ailleurs, les boissons destinées spécifiquement aux enfants (79 parmi les 474) obtiennent de moins bons résultats : 42% ont un Nutri-Score D ou E. Seuls 33 % arborent un A ou un B, 25 % un C, selon les résultats de l’étude.

Test Achats et six autres organisations de consommateurs européennes demandent dès lors à la Commission européenne de rendre obligatoire l’étiquetage officiel au niveau européen. Ensemble, elles ont lancé une pétition. « Pour que la Commission soit obligée d’examiner cette demande, un million de signatures sont nécessaires, dont 15 750 en Belgique », indique l’organisation.

Avec Belga

CIM Internet