Paris Match Belgique

L’app qui vous permet de créer des forêts sans dépenser un rond

forêt

Vous pouvez soutenir des projets qui plantent des arbres. | © Patricia Coroi/Unsplash

Société

Quelques secondes de publicité, contre un don à une association. C’est l’idée lumineuse de trois jeunes Belges et de leur application GiveActions.

 

Il y a quelques semaines, des millions de jeunes descendaient dans les rues du monde entier pour faire entendre leurs voix et faire connaître leur mécontentement quant aux politiques climatiques prises par les nations les plus puissantes. Agir en faveur du climat et de la planète est devenu l’enjeu de toute une génération, mais au-delà de marcher en scandant des slogans bien torchés, passer à l’action au quotidien n’est pas toujours évident. En particulier pour des jeunes qui n’ont peut-être ni l’argent à investir dans une cause qui leur tient à cœur, ni le temps de faire du bénévolat. Et si prendre part à un combat environnemental ne prenait que deux minutes et était gratuit ? C’est le pari pris par trois jeunes bruxellois qui ont lancé leur application GiveAction cette année.

Lire aussi > Clear Fashion : Cette application vous dit enfin si votre T-shirt est éthique

Une pub contre un don

Planter des arbres, offrir de la nourriture à des sans-abri, venir en aide à des animaux, voilà les trois projets proposés par la plateforme que vous pouvez soutenir actuellement. Pour ce faire, il vous suffit de regarder une pub. Le principe est on ne peut plus simple, à l’instar de ce qui se faisait déjà en France chez Goodeed : des entreprises payent de la pub pour apparaître sur la plateforme GiveActions, mais au lieu de s’enrichir purement et simplement, celle-ci reverse la moitié de ce qu’elle reçoit à des associations triées sur le volet. L’autre moitié est utilisée pour compenser les frais de fonctionnement de la plateforme. « Les vidéos ne proviennent que d’entreprises éthiques », précise Elias, l’un des trois cofondateurs du projet. « C’est très important pour nous. Nous voulons mettre en avant des initiatives d’entreprises respectueuses de l’environnement et actives au niveau social ».

GiveActions
©Capture d’écran GiveActions.

Après avoir installé l’application hyper intuitive et ludique, il vous suffit de créer votre compte et de choisir l’association que vous souhaitez soutenir. Une vidéo d’une trentaine de secondes qu’il vous faut regarder jusqu’au bout démarre alors et voilà, c’est aussi simple que cela pour donner de l’argent. Grâce à ce principe, les cofondateurs estiment qu’une personne peut donner entre 5 et 10 euros par mois. Avec plus de 1 500 personnes inscrites sur leur plateforme à l’heure actuelle, cela représente plus de 15 000 euros par mois dans le meilleur des cas.

En quelques mois à peine, GiveActions a déjà pu construire 600m² de réserves naturelles via Natagora, elle a financé 600 minutes de cours à des élèves en difficulté par le biais de Schola ULB et elle a planté pas moins de 150 arbres en Belgique grâce à la Société Royale Forestière de Belgique. Et ce, rien qu’en regardant des pubs soutenant un projet vert ou social. Pas question de regarder Coca-Cola ou Dash. Pendant deux fois 30 secondes par jour (seulement deux dons sont permis par jour), vous pouvez découvrir la Ruche qui dit oui, Pêle-Mêle ou Happy hour market, des entreprises éthiques qui agissent concrètement sur le terrain en Belgique. « Le but est de créer un écosystème d’acteurs du changement, un cercle vertueux en quelque sorte, parce que le changement passe également par un changement dans nos habitudes de consommation », précise Gaspard, un autre des cofondateurs.

Lire aussi > « Happy Hours Market » : On a testé la première appli belge qui lutte contre le gaspillage alimentaire

« En tant qu’étudiants, nous n’avions pas l’argent pour réaliser un don », explique Maxime, qui complète le trio à la tête de GiveActions. « De plus, entre nos études et différentes activités, nous n’avions pas non plus le temps de faire du volontariat de manière régulière. Nous étions frustrés de ne pas pouvoir agir concrètement, comme de nombreux camarades ». Au total, grâce à la plateforme, déjà plus de 1 000 euros ont été reversés à des projets associatifs et une dizaine de projets ont été financés. De quoi permettre aux jeunes ou à ceux qui n’en ont pas les moyens de s’investir dans la société de manière durable.

CIM Internet