Paris Match Belgique

Taïwan devient le premier État d’Asie à interdire la viande de chiens et de chats

Le parlement taïwanais a approuvé un amendement interdisant l'abattage des chiens et chats pour l'alimentation humain. | © Flickr - Beryl Snw

Société

Le parlement taïwanais a approuvé ce 12 avril 2017 un amendement interdisant l’abattage des chiens et chats pour l’alimentation humaine, ainsi que la vente et la consommation de ces viandes. Taïwan est le premier État d’Asie à bannir ce trafic. 

Il sera maintenant impossible de manger de la viande de chien ou de chat à Taïwan. Sous la grande pression des associations de défense des animaux, les députés du Yuan législatif –   la branche législative du gouvernement taiwanais – ont approuvé une loi interdisant la consommation, l’achat ou la possession de viande de canidé ou de félin, sous peine d’une amende pouvant atteindre l’équivalent de 7 715 euros.

Lire aussi > Le plus grand marché de viande de chien ferme ses portes en Corée du Sud

La nouvelle réglementation porte à deux ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à quelque 61 700 euros la peine maximale pour toute personne ayant tué ou maltraité ces animaux, et au double pour les récidivistes. Selon le quotidien China Post, certaines localités de l’île avaient déjà pris des mesures interdisant la consommation de viande de chien et de chat, mais il n’y existait pas encore de législation nationale contre la pratique.

Quand les ONG aboient

De nombreux cas de torture envers les animaux, tels que le festival de la viande de chien dans la ville chinoise de Yulin, provoquent régulièrement  l’indignation de la population. L’an dernier, l’armée avait dû présenter ses excuses après la diffusion d’une vidéo montrant trois soldats torturant et étranglant un chien errant avec une chaîne de fer.

Lire aussi > Vidéos en abattoir : choquer les âmes sensibles pour dénoncer des pratiques insensibles

Aujourd’hui, les militants ont affirmé que les auteurs de ces actes étaient « trop facilement rendus ». Wendy Higgins, de la société de protection de l’animal Humane Society International, a déclaré : « L’interdiction progressive de Taiwan fait partie d’une tendance croissante en Asie à mettre fin au brutal commerce de viande de chien et reflète le fait qu’un grand nombre de personnes des pays asiatiques ne sont pas des mangeurs de chiens ni de chats et sont consternés par ce cruel commerce ».

Lire aussi > Chassé pour sa viande et vendu sur les marchés, le macaque noir est en voie d’extinction

Si les Chinois sont réputés pour être des adeptes de la cynophagie, cette pratique alimentaire qui consiste à se nourrir de viande de chien, les attitudes changent et un grand nombre d’Asiatiques commencent à considérer le chien et le chat comme des animaux de compagnie. En vertu de la nouvelle loi, il sera également interdit de promener son animal en laisse aux côtés de véhicules automobiles dangereux tels que les scooters.

(Avec Belga) 

CIM Internet