Paris Match Belgique

Polémique sur le voile en France : Laurence Ferrari perd son sang froid face à Julien Odoul

laurence ferrari

Laurence Ferrari sur CNews. | © Capture d'écran YouTube/CNews

Société

Laurence Ferrari n’a pas mâché ses mots face à Julien Odoul, l’élu du Rassemblement National qui a demandé à une mère de retirer son foulard. 

 

La scène a relancé (encore et encore) le débat sur le port du voile dans l’espace public en France. Vendredi 11 octobre, lors d’une séance publique au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, un élu du Rassemblement national, a demandé à une mère de famille, accompagnatrice d’une sortie scolaire, de retirer son foulard. « Je vais vous demander au nom de nos principes laïcs de bien vouloir demander à l’accompagnatrice qui vient de rentrer dans cette salle de bien vouloir retirer son voile islamique. Nous sommes dans un bâtiment public », a déclaré le politicien français, avant que d’autres élus ne s’opposent à sa requête. Après avoir quitté la salle avec d’autres élus du RN, Julien Odoul a dénoncé dans un communiqué une « provocation islamiste ». Une attitude condamnée par plusieurs membres du gouvernement, qui l’ont jugée « choquante ». D’autant plus que la femme interpellée sous les yeux de son fils était dans son droit de porter son foulard.

« Vous êtes fier de vous ? »

Invité sur CNews, Julien Odoul a reçu un accueil glacial de la part de Laurence Ferrari (à partir de 45:48 dans la vidéo ci-dessous). Sur le plateau de « Punchline », l’ex-présentatrice du 20H de TF1 a souhaité revenir sur cette polémique, insistant sur les larmes de l’enfant âgé de 8 ans. « Regardez la photo Monsieur Odoul, un petit garçon qui pleure dans les bras de sa maman », lance la présentatrice, probablement touchée par cette histoire, étant elle-même mère de trois enfants, dont Elliott, âgé bientôt de 9 ans. « Est-ce que vous êtes fier de vous ? » a-t-elle répété plusieurs fois, avant de reformuler : « Vous n’êtes pas honteux ? »

Lire aussi > Les actes de discrimination contre des communautés religieuses sont en hausse en Belgique

« J’ai rempli mon rôle d’élu républicain attaché aux valeurs de laïcité », a répondu Julien Odoul, avant d’être interpellé par Laurence Ferrari : « Vous l’avez expliqué au petit garçon de 8 ans, vous l’avez rencontré après ? » « C’est de la manipulation, de l’instrumentalisation », a rétorqué l’élu RN. « Vous voulez me faire pleurer avec cet enfant, mais moi ceux qui me font pleurer ce sont les orphelins 263 victimes de l’islamisme en France ». Choquée par la comparaison entre le terrorisme et cette mère qui accompagne un groupe d’enfants scolaire, la présentatrice sort de ses gonds : « Vous dites n’importe quoi ! »

Les mots d’une mère

Sur Twitter, l’attitude de Laurence Ferrari partage. Certains internautes accusent un comportement « agressif » et partial, tandis que d’autres applaudissent cette prise de position face à une politique islamophobe. « La réaction de Laurence Ferrari, c’est une réaction de maman », analyse une internaute. D’autres internautes ont tout de même tenu à rappeler que la présentatrice française s’était positionnée contre le hijab de sport de Décathlon en février dernier.

CIM Internet